Projet Natick, ou quand Microsoft place ses serveurs au fond de la mer

Projet Natick, ou quand Microsoft place ses serveurs au fond de la mer
Projet Natick, ou quand Microsoft place ses serveurs au fond de la mer - © Tous droits réservés

La firme de Redmond teste de nouvelles solutions de stockage pour ses serveurs. L’une d’entre elles, lancée aujourd’hui, consiste à placer 864 serveurs dans un container submergé au large des îles Orkney en Écosse.

Microsoft avait déjà tenté une solution similaire en 2016, en submergeant 300 ordinateurs dans l’océan pendant près de quatre mois. Pour cette deuxième phrase du projet, les 864 serveurs sont installés dans un container de 40 pieds de long, conçu pour résister cinq ans sans aucune maintenance. 

Selon Microsoft, cela permettrait un internet plus rapide et moins énergivore. En effet, un peu moins de la moitié de la population mondiale vit à moins de 200 kilomètres d’une mer ou d’un océan. Des serveurs plus proches seraient donc plus rapides, et pourraient être alimentés par des moulins situés sur les côtes. De plus, l’eau étant froide, elle permettrait de refroidir les serveurs, une étape vitale, mais très coûteuse. 

Pendant 12 mois, les équipes de Microsoft surveilleront les serveurs, notamment leur consommation d’énergie, les niveaux d’humidités et la température intérieure. L’idée étant de perfectionner ce système afin d’éventuellement le déployer tout autour du monde dans un futur proche.