Attentat du Colorado : pourquoi YouTube refuse de supprimer une vidéo sur la fusillade de Boulder ?

Dix personnes sont mortes suite à la fusillade dans le supermarché King Soopers, le lundi 22 mars dans la ville de Boulder au Colorado.
Dix personnes sont mortes suite à la fusillade dans le supermarché King Soopers, le lundi 22 mars dans la ville de Boulder au Colorado. - © Jason Connolly / AFP

Malgré des images au caractère choquant et violent, la plateforme n'a pas décidé de supprimer la vidéo.

Les États-Unis sont encore sous le choc. Après la tuerie d'Atlanta en Géorgie, c'est le Colorado qui pleure ses morts. Une fusillade dans un supermarché a coûté la vie à dix personnes. Un événement tragique qui s'est retrouvé diffusé en direct sur YouTube.

"À la suite de la fusillade tragique d'hier, une vidéo de l'incident a été détectée par nos équipes. Bien que les contenus violents destinés à choquer ou dégoûter les téléspectateurs ne soient pas autorisés sur YouTube, nous autorisons les vidéos avec suffisamment d'actualités ou de contexte documentaire", a déclaré la porte-parole de YouTube Elena Hernandez à VICE News. La vidéo en question a été filmée par Dean Schiller, un streamer se définissant comme un "journaliste citoyen".

D'une durée de plus de 3 heures, la vidéo a été diffusée en direct sur la chaîne YouTube de ZFG Videography qui compte plus de 12.500 abonnés. La chaîne est décrite comme une plateforme utilisée pour "observer et documenter l'activité de la police dans la ville de Boulder, au Colorado, USA".

"Mon objectif est d'éduquer, d'informer et de divertir le public en tant que journaliste indépendant", a ajouté Dean Schiller dans la description de sa chaîne YouTube.

Des coups de feu en direct

Pourtant la vidéo a soulevé de nombreuses critiques. Dean Schiller a commencé à filmer en direct alors que la fusillade avait déjà commencé dans ce supermarché King Soopers à Boulder au Colorado. Ce dernier se trouvait aux alentours des lieux : "Je chargeais des courses dans ma voiture quand j'ai entendu des coups de feu. J'ai immédiatement déclenché le livestream", a-t-il précisé dans la légende de la vidéo.

De nombreux internautes ont déploré ce direct alors que le suspect n'avait pas encore été appréhendé et que la police arrivait sur les lieux, donnant ainsi la possibilité au tireur de connaître les tactiques des forces de l'ordre : "Je ne peux pas imaginer être un flic, essayant d'arrêter ce fou et sauver des vies, alors qu'un idiot court autour de la scène avec un téléphone criant: 'Je suis journaliste!'", a commenté un internaute sur la vidéo.

L'auteur de la vidéo n'a pas hésité à filmer les corps sans vie des victimes encore à terre tandis que les téléspectateurs ont pu entendre des coups de feu en direct. Ce contenu violent a poussé YouTube à interdire l'accès de la vidéo aux utilisateurs de moins de 18 ans et à prévenir les majeurs du caractère choquant.

"Nous avons appliqué une limite d'âge au contenu et continuerons de surveiller la situation.", a précisé Elena Hernandez.

Une vidéo invraisemblable qui a été regardée 760.000 fois sur YouTube. D'après les informations rapportées par VICE, 30.000 internautes ont regardé le live en direct. Contacté par nos soins, YouTube n'a pas répondu à nos questions. A ce jour, la vidéo est toujours disponible sur YouTube.