Pour ses 20 ans, CaraMail revient sous forme de messagerie

Pour ses 20 ans, CaraMail revient sous forme de messagerie
3 images
Pour ses 20 ans, CaraMail revient sous forme de messagerie - © Tous droits réservés

La salle de chat la plus populaire du début des années 2000 revient une fois de plus d’entre les morts pour célébrer ses 20 ans d’existence.

Créé en 1997 par Orianne Garcia, Alexandre Roos et Christophe Schaming, Caramail a été pour beaucoup d’internautes le premier point de rendez-vous virtuel, bien avant Twitter, Facebook et Snapchat. À la simplicité du site (à savoir une boîte mail et des salles de chat) s’ajoutait une naïveté presque touchante, où des inconnus discutaient cachés derrière des pseudonymes, sans se soucier des dangers que cela pouvait (ou allait) représenter. Le tout pour 40 francs belge de l’heure, grâce à la connexion 56k de Belgacom, qui empêchait d’utiliser le téléphone fixe (toute une époque…)

20 ans plus tard, Caramail a connu plusieurs vies. Un premier rachat par Lycos en 2000 (à l’époque où Google n’avait pas encore le monopole de la recherche), suivi en 2009 d’un nouveau rachat par la société allemande GMX. Si les chats entre inconnus ne sont plus vraiment possibles de nos jours, CaraMail espère cette fois revenir grâce à CaraChat, une messagerie qui lorgne du côté de WhatsApp et qui promet une sécurité renforcée.

Comme l’explique Jan Oetjen, Président Directeur Général de GMX CaraMail, “ Avec nos services de messagerie à la pointe de la technologie qui offrent des fonctions sécurisées de chiffrement de bout en bout, GMX CaraMail constitue une vraie alternative européenne aux principaux acteurs américains du marché. Tous les serveurs utilisés par GMX CaraMail se trouvent dans des centres de données hautement sécurisés en Europe, soumis à la réglementation européenne sur la protection des données”.

CaraChat crypte à l’aide d’un chiffrement de bout en bout tous les messages envoyés. Cela signifie que les messages ou images envoyés à l'aide de la messagerie instantanée ne sont pas accessibles par un tiers, préservant ainsi la confidentialité en ligne et protégeant les données personnelles.

Mais est-ce que cela sera suffisant pour les plus jeunes, qui n’ont pas connu Caramail et utilisent déjà massivement WhatsApp et Facebook Messenger ? Ou même pour les nostalgiques, qui sont depuis passés à autre chose ? GMX semble y croire, mais seul l’avenir nous le dira. En attendant, l’application est disponible gratuitement sur Android et iOS.