Pour lutter contre les théories du complot, YouTube va se tourner vers Wikipedia

Pour lutter contre les théories du complot, YouTube va se tourner vers Wikipedia
2 images
Pour lutter contre les théories du complot, YouTube va se tourner vers Wikipedia - © Tous droits réservés

Tout comme Facebook et Twitter, la plateforme vidéo de Google est la cible de complotistes en tout genre, à tel point que la page « tendance », mettant en avant les vidéos les plus vues, fait souvent la part belle à du contenu douteux, tout en rémunérant le plus souvent ses créateurs grâce à la publicité.

Entre les chemtrails dans le ciel (ces lignes de fumées que certains complotistes considèrent comme toxiques), la terre plate et l’homme qui n’a jamais marché sur la lune, les intox sont nombreuses sur internet, et malheureusement relayées en masse. Face à leur prolifération, du en grande partie à l’algorithme perfectible de YouTube, Google a souvent été pointé du doigt pour son manque de réaction. 

Mais selon la CEO de Youtube Susan Wojcicki, la situation risque bien de changer dans les prochaines semaines. La plateforme va en effet mettre en place un système de vérification, qui tentera de rétablir la vérité sous des contenus complotistes. Dans l’exemple présenté par la CEO sur scène lors du festival South by Southwest Interactive à Austin, une vidéo mensongère sur les premiers pas de l’homme sur la lune sera accompagnée d’une petite explication tirée de l’encyclopédie libre Wikipedia. Susan Wojcicki explique que YouTube se basera sur une liste des théories du complot les plus populaires sur internet pour cibler les vidéos problématiques. 

L’idée est un premier pas dans la bonne direction pour Google, même si le choix de Wikipedia comme source d’information principale fera grincer des dents. D’autre part, la situation peut potentiellement se retourner contre l’encyclopédie, qui pourrait être assaillie de complotistes prêts à tout pour réécrire leurs vérités. 

Quoi qu’il en soit, ce test sera scruté par les internautes. Tout comme Facebook, YouTube n’a plus vraiment le droit à l’erreur. Ces explications sous les vidéos s’annoncent comme la dernière solution temporaire possible avant d’éradiquer une bonne fois pour toutes ce type de contenu sur la plateforme. Quitte à faire fuir certains utilisateurs... et y perdre un peu d’argent.