Polaroid et Kodak font leur retour avec deux appareils photo instantanés

Polaroid et Kodak font leur retour avec deux appareils photo instantanés
4 images
Polaroid et Kodak font leur retour avec deux appareils photo instantanés - © Tous droits réservés

Avis aux nostalgiques. Les deux célèbres mastodontes de la photographie sont de retour avec le OneStep 2 et le Printomatic.

De la faillite à l’impossible projet

Commençons avec Polaroid, la marque qui n’en finit plus de revenir, partout, tout le temps. Et le plus souvent de façon bien éloignée de l’appareil photo culte de l’époque (rappelez-vous, le premier logo d’Instagram…). Il y a eu les caméras de sport, façon GoPro. Le Polaroid Snap Instant et Snap Touch, deux appareils à la qualité très décevante. Le Polaroid Pop, mélangeant numérique et analogique. Et tout un tas de produits dérivés, capitalisant sur le nom Polaroid.

C’est là qu’entre en jeu The Impossible Project. Lors de la faillite de Polaroid il y a 10 ans, la startup s’organise pour sauver les films et les derniers modèles restants. Malheureusement, la majorité des stocks furent détruits, poussant The Impossible Project a tout reprendre depuis le début pour produire de nouveaux films. Il leur faudra trois ans avant d’annoncer deux nouveaux films compatibles avec les anciens appareils photo : le PX100 et le PX600.

Début 2017, la holding propriétaire de The Impossible Project rachète la marque Polaroid et toute sa propriété intellectuelle et créée Polaroid Originals.

OneStep 2, tout miser sur l’argentique

C’est dans ce contexte que voit le jour le OneStep 2, le nouvel appareil photo Polaroid. Cette fois-ci, pas de vidéos. Pas d’écran tactile. Pas de films sans encre. Non, le OneStep 2 est un véritable Polaroid “à l’ancienne”, qui utilisera les films recrées par The Impossible Project.

Parmi les nouveautés, on notera tout de même un timer (selfies obligent), un flash repensé pour diminuer les reflets sur les lunettes, un indicateur lumineux afin de connaître le nombre de photos restantes. Et un port micro USB pour recharger la batterie. Une batterie qui vous permettra de shooter jusqu’à 160 photos d’un coup ou jusqu’à 80 si l’appareil est utilisé moins souvent sur une période de 60 jours.

Mais technologiquement, les modifications s’arrêtent là. L’appareil sera disponible le 16 octobre dans deux couleurs (blanc et gris) au prix de 99$. Deux types de films, spécifiques au OneStep 2, seront disponibles au lancement, un couleur et un noir et blanc vendus 16$ pour 8 photos (d’autres packs sont à venir). Quant à tous les propriétaires d’un ancien modèle de Polaroid, sachez que les films de The Impossible Project existent toujours, sous le nouveau nom Polaroid Originals. Une belle occasion de revenir aux sources, alors que la marque s’apprête à célébrer ses 80 ans.

Un retour timide pour Kodak

Face à l’excellente surprise concoctée par Polaroid Originals, on ne peut qu’être déçus face au Kodak Printomatic. Malgré un look très réussi, ce gadget (appelons un chat un chat) n’est qu’une copie technologiquement conforme du… Polaroid Snap, sorti il y a deux ans.

Fabriqué par C+A Global (qui paye une licence pour utiliser le nom Kodak), l’appareil possède un capteur de 10 MP, une carte microSD, et imprime le résultat sur du papier ZINK (Zero Ink, autrement dit du papier sans encre, activé à la chaleur). Seul avantage de ce rebranding décevant, son prix. Le Printomatic coûtera 70$, et sera livré avec un pack de 10 photos, une carte mémoire et un câble USB. Mais Kodak mérite bien mieux que des produits vendus par des sociétés peu scrupuleuses…