Plus d'un an avant que la monnaie Libra de Facebook ne voie le jour

L'examen du projet de cryptomonnaie de Facebook par les autorités régulatrices du secteur financier américains va prendre plus d'un an.
L'examen du projet de cryptomonnaie de Facebook par les autorités régulatrices du secteur financier américains va prendre plus d'un an. - © JOSH EDELSON / AFP

L'examen du projet de cryptomonnaie de Facebook par les autorités régulatrices du secteur financier américains va prendre plus d'un an, a prévenu jeudi le patron de la Banque centrale américaine (Fed) Jerome Powell.

"Je pense qu'il va falloir faire une évaluation prudente et minutieuse des risques" que comporte le projet de monnaie Libra qui "vu la taille du réseau" Facebook a le potentiel "très probable de devenir une devise d'importance systémique".

Devant la Commission bancaire du Sénat, lors de son témoignage biannuel sur l'économie ainsi que la veille devant la Chambre des représentants, le président du régulateur bancaire a été plusieurs fois interrogé par les élus sur le projet de monnaie Libra du premier réseau social au monde.

L'examen de la faisabilité de cette cryptomonnaie "va prendre du temps et l'idée qu'elle pourrait fonctionner d'ici 12 mois risque de ne pas marcher. Nous allons avoir besoin de davantage de temps que cela", a ajouté M. Powell.

Il a souligné aussi qu'il n'y avait pas d'"autorité réglementaire unique crédible" pour la supervision d'une telle devise. "Cela incombe à de nombreuses autorités fédérales, internationales, locales", a-t-il regretté.

La Banque centrale américaine a formé un "groupe de travail" pour coordonner l'étude du projet de monnaie virtuelle de Facebook, a indiqué M. Powell.

Il a aussi rappelé que dans le cadre d'un G7 des ministres des finances en France en juillet (17 et 18) un groupe de travail était prévu sur les cryptomonnaies.