PlayStation 5 : iFixit se penche sur le problème du “DualSense Drift”

Selon le site, spécialisé dans le démontage de gadgets technologiques, le “DualSense Drift” est un problème bien réel, et ne fera que s’empirer. 

Petit rappel de la situation : il y a deux semaines, plusieurs joueurs se sont plaints d’un problème de “drift” sur leur manette DualSense. À l’instar du “Joy-Con Drift” qui touche les manettes de la Nintendo Switch, les joysticks de certaines manettes DualSense enregistreraient des mouvements qui ne sont pas causés par l’utilisateur. 

Quelques jours plus tard, un premier recours voit le jour aux États-Unis. “En raison des pratiques commerciales déloyales, trompeuses et / ou frauduleuses de Sony, les propriétaires de manettes DualSense, y compris le demandeur, ont subi une perte vérifiable, un préjudice en fait, et ont été lésés par l'attitude de Sony”, estiment les joueurs lésés. 

Désormais, c’est le spécialiste du démontage, à savoir le site iFixit, qui se penche sur le problème, vidéo à l’appui.

En moins de six minutes, le journaliste explique que le problème était prévisible. En effet, malgré les nouveautés intégrées à la manette qui accompagne la PlayStation 5 (gâchettes adaptatives, retour haptique avancé), Sony a opté pour des joysticks “standards”, dont les soucis sont connus. 

Sony n’est pas la seule entreprise à utiliser des modules de joystick standard, mais, comme Microsoft, ils ont compliqué la réparation de ce composant”, explique Kevin Purdy. “Les joysticks ont une espérance de vie connue - elle est répertoriée directement dans une fiche produit du fabricant. Il est prévisible qu’ils échoueraient, ce qui vous amène à vous demander s’il s’agit d’un calcul volontaire de la part des fabricants de consoles de ne pas proposer des joysticks plus fiables ou remplaçables.


Lire aussiLa PlayStation 5 en 5 chiffres


 

4 images
© iFixit
© iFixit
© iFixit

iFixit souligne d’ailleurs que les joysticks de la DualSense, fabriqués par l’entreprise japonaise Alps, sont les mêmes que ceux de la DualShock 4, la manette Xbox One, la manette Switch Pro de Nintendo et même la manette Xbox One Elite. Selon le site, le noeud du problème se trouve du côté des potentiomètres. Deux capteurs sont placés perpendiculairement sur chaque joystick. Un potentiomètre enregistre les mouvements haut/bas, tandis que l’autre enregistre les mouvements gauche/droite. 

Selon Alps, la durée de vie des deux potentiomètres et de 2 millions de cycles. Ce qui, d’après les calculs de iFixit, correspond à plus ou moins 417 heures de jeu. Au fil du temps, les ressorts permettant de maintenir le joystick en position neutre se détériorent, ce qui laisse passer des débris, comme de la poussière, et altère les capacités des potentiomètres. Résultat, la manette enregistre des mouvements qui ne sont pas voulus. 

La seule solution au problème : réparer soi-même la manette (ce qui est compliqué), la renvoyer au service après-vente, ou en acheter une nouvelle. “Il est étrange pour nous que les fabricants de consoles, qui passent d'innombrables milliers d'heures à être obsédés par la conception de leurs manettes, ne se contentent pas d'admettre que les manettes de jeu sont des pièces consommables et de les concevoir comme telles pour être plus facilement remplacées”, explique iFixit.