Parler, le réseau social pro-Trump, est abandonné de tous

Les partisans pro-Trump devront trouver une autre plateforme pour s’exprimer. Après la suppression de l’application par Google et Apple, c’est au tour d’Amazon de fermer les serveurs de Parler. Et cela ne devrait pas s’arrêter là. 

En effet, dans une interview accordée à Fox News, le PDG John Matze explique que “tous les fournisseurs, des services de messagerie texte aux fournisseurs de courrier électronique en passant par nos avocats, nous ont tous abandonnés le même jour.


Lire aussi : "Parler : qu’est-ce que cette app a de plus que Twitter selon les supporters de Trump ?"


Logique, quand on sait que l’application a eu son rôle à jouer lors de l’insurrection à Washington. Comme l’a prouvé le groupe d’activistes Sleeping Giants, Parler permettait la publication de message d’incitation à la haine et à la violence, notamment envers le Vice-Président Mike Pence.

Samedi soir, le PDG du réseau social était encore confiant du retour de l’application, annonçant que “Parler ne sera pas disponible sur Internet pendant une semaine, car nous repartons de zéro.” Mais lors de la récente interview accordée à Fox News, John Matze reconnaît que la tâche sera plus compliquée que prévu, voire impossible. “Nous allons faire de notre mieux pour nous remettre en ligne le plus rapidement possible, mais nous rencontrons beaucoup de problèmes, car chaque fournisseur à qui nous parlons dit ne pas vouloir travailler avec nous. Parce que si Apple n'approuve pas et que Google n'approuve pas, alors ils ne le feront pas.