Mastodon, ce nouveau Twitter open source qui cartonne

Mastodon, ce nouveau Twitter open source qui cartonne
Mastodon, ce nouveau Twitter open source qui cartonne - © Tous droits réservés

Alors que Twitter est en perte de vitesse, un nouveau réseau social connaît une croissance fulgurante.

Le monde merveilleux des réseaux sociaux est en plein émois : Twitter n'est plus. Enfin si, un peu, il vivote. De nombreux utilisateurs quittent la plateforme, par manque d'intérêt, l'entreprise affiche une santé morose et des chiffres stagnants dangereusement. Twitter n'est donc pas mort, mais pour l'instant, c'est tout comme.

Alors forcément, les joyeux internautes que nous sommes, affamés de partages et de "likes”, trouvent le temps un peu long et se cherchent des nouvelles étendues numériques. Facebook, Instagram, Snapchat, c'est bien beau, mais il manque l'instantanéité de Twitter, sa force principale. Et Mastodon arriva.

Le réseau social est actif depuis octobre 2016, mais ces derniers jours le nombre d'inscriptions explosé, allant même jusqu'à saturer les serveurs. le réseau social au mammouth a même temporairement suspendu les inscriptions, histoire de ne pas faire surchauffer les serveurs.

Un Twitter ultra-ouvert, revenant à l'essentiel

Le problème de Twitter est de s'être perdu en cours de route. Des petites nouveautés par-ci par-là, certes, mais globalement rien de neuf et une communauté aux claviers acérés, qui en refroidit plus d'un. Une communauté très fermée, presque incompréhensible pour le néophyte en quête d'interactions virtuelles.

Mastodon propose justement de revenir à l'essentiel, avec des fonctionnalités limitées, mais efficaces. Mais le réseau est beaucoup plus ouvert, il est par exemple possible d'interagir avec d'autres réseaux sociaux. Un des créateurs de l'entreprise l'explique comme un échange de mail : "vous pouvez envoyer un mail depuis une boîte Gmail vers une boîte Outlook... ici c'est pareil." 

Le réseau s'organise en fédérations, des communautés. Il impose une limite de 500 caractères par poste (contre 140 pour Twitter) et s'organise en colonne. Cela peut paraître abstrait comme ça, mais personne ne comprenait Twitter à ses débuts, comme personne ne comprenait Snapchat ni même Facebook à l'époque, il faudra donc se faire un peu la main avant de maîtriser ce nouveau mammouth du web.

L'application est disponible sur iOS et Android. Les inscriptions devraient être ouvertes assez rapidement, même si le réseau social n'a communiqué aucune date.