Les nouvelles sorties cinéma pourraient arriver plus rapidement dans nos salons

Les nouvelles sorties cinéma pourraient arriver plus rapidement dans nos salons
Les nouvelles sorties cinéma pourraient arriver plus rapidement dans nos salons - © YinYang - Getty Images

Le patron de la 20th Century Fox relance le débat et parle d’une solution qui devrait arriver avant la fin 2018.

Le prix du confort

Stacey Snider, le boss du studio Fox, a récemment déclaré que les consommateurs seraient bientôt en mesure de louer des films sortis quelques semaines avant au cinéma, le tout pour “moins de 50$”.

Il n’est pas le premier (et ne sera malheureusement pas le dernier) à le promettre. Apple travaille depuis quelque temps déjà avec les plus grands studios, comme Warner et Universal, pour avancer la date de sortie des films après leur parcours en salles. Aux États-Unis, ce délai est actuellement fixé à 90 jours.

De nouveaux revenus pour les studios

Si un accord est trouvé, il y aura comme souvent des gagnants et des perdants.

Du côté des gagnants, on retrouve bien évidemment Apple (et d’autres plates-formes, probablement Amazon), qui étoffera son catalogue et fidélisera encore plus les spectateurs qui ont déserté les salles de cinéma.

Les studios aussi s’y retrouveraient financièrement. Face à un marché du DVD et du Blu-Ray en déclin, cette offre premium pourrait stopper en partie l’hémorragie causée par Netflix et les autres plates-formes de streaming.

Évidemment, c’est du côté des perdants que ça coince. Les salles de cinéma, notamment les grands groupes américains comme AMC, ne souhaitent pas perdre encore plus de terrain face aux nombreux moyens permettant de profiter du cinéma à domicile (qu’ils soient légaux ou pas).

Place à la PVOD

Après la VOD (Video à la Demande), les studios travaillent donc d’arrache-pied pour imposer la PVOD (pour Video à la Demande Premium). Après des discussions regroupant plusieurs studios, la suite pourrait être un accord financier avec les salles de cinéma.

Une partie des revenus pourraient être partagés. Mais selon les dernières nouvelles, les dirigeants des salles auraient exigé un engagement à long terme, pouvant aller jusqu’à 10 ans. Ce qui a été refusé par les studios.

La suite au prochain épisode donc. Avec encore une question qui reste en suspend : quel prix sera acceptable aux yeux du public ?