Les nouveaux services d’Apple peinent à convaincre

Apple TV+, Apple News +, Apple Arcade et la carte de crédit Apple Card. Autant de nouveautés qui peinent à convaincre les utilisateurs, mais surtout les investisseurs, selon un nouvel article publié par Bloomberg. 

À quelques jours de la publication des résultats financiers du troisième trimestre fiscal (qui auront lieu le 30 juillet), les nouvelles semblent bonnes pour la marque à la pomme, avec une augmentation des revenus de 15% en un an rien que pour les services, pour un total de 13,1 milliards de dollars.

Mais si l’essentiel provient de services bien installés, comme l’App Store, les nouveautés sont à la traine. Selon Mark Gurman, journaliste chez Bloomberg, seuls 15% des utilisateurs auraient profité de leur année gratuite sur le service de streaming Apple TV+, pourtant offerte à l’achat d’un nouvel appareil pommé. 

Même constat du côté d’Apple Arcade, un service lancé en septembre 2019, proposant des centaines de jeux mobiles pour 4,99 euros par mois. Malgré la qualité de certains jeux proposés, Apple n’a pas réussi à s’imposer dans le milieu du jeu vidéo, au point d’annuler plusieurs sorties afin de se concentrer sur des titres plus “séduisants” pour les abonnés. 

Toujours selon Bloomberg, le service le moins rentable serait Apple News+, la version payante d’Apple News (les deux versions ne sont pas disponibles chez nous), proposant des dizaines de magazines et journaux américains pour 9,99 euros par mois. 

Il faut dire que, malgré la force de frappe d’Apple, le service n’avait pas convaincu de gros titres comme The Washington Post ou le New York Times, qui avaient refusé de se joindre à cet abonnement groupé, aux côtés entre autres du Wall Street Journal ou du New York Magazine. Liz Schimel, en charge du service depuis son annonce en mars 2019, avait d’ailleurs quitté son poste en février 2020, soit moins d’un an après le lancement de l’abonnement. 

Ne reste donc que l’App Store, qui continue de cartonner. La boutique a généré 32,8 milliards de dollars sur les six premiers mois de 2020, soit une augmentation de 20% en un an. Mais cela pourrait bien changer dans les prochains mois, Apple faisant face à des enquêtes et des attaques de gouvernements ou de concurrents qui estiment que la firme de Cupertino est en position de monopole. De plus, de nombreux développeurs se plaignent de la taxe de 30% qu’Apple prélève sur chaque dollar engendré sur sa boutique. 

Tim Cook, PDG de l’entreprise depuis la mort de Steve Jobs, devra d’ailleurs prochainement faire face à la justice américaine afin de (tenter de) donner une réponse à ces différents problèmes.