Les avions de ligne seront bientôt autonomes

Les avions de ligne seront bientôt autonomes
Les avions de ligne seront bientôt autonomes - © spooh - Getty Images

Selon un rapport de la banque UBS, les premiers avions autonomes devraient embarquer leurs premiers passagers d'ici 2025.

Les véhicules autonomes devraient arriver assez rapidement, ils sont en développement chez de très nombreux constructeurs qui se rapprochent de plus en plus de leur but. Si, quand l'on pense à véhicules autonomes, on visualise souvent une voiture, les implications pourraient être bien plus grandes que cela.

Des avions pourraient également passer le cap du "sans chauffeur", sans pilote dans ce cas. Le vice-président du groupe Boeing s'est déjà dit ouvert sur le sujet. Si à l'heure actuelle, il n'y a pas eu de test de grande ampleur sur des avions commerciaux, la base technologique existe déjà. 

Un public frileux 

Le cap de 2025 serait un premier palier, où justement des tests en conditions réelles commenceraient à prendre place. Il faudrait attendre bien plus longtemps pour que tous les vols commerciaux soient autonomes, mais qu'importe, l'avancée est là et il y a fort à parier que dans plusieurs décennies, nos avions seront pilotés par des ordinateurs.

Cependant, le principal problème se situera au niveau du consommateur. Selon une étude de la banque suisse UBS, seuls 17% des personnes sondées se disent à l'aise à l'idée de monter dans un avion piloté par un ordinateur. Sur 8000 sondés, ce sont les plus jeunes et les plus éduqués qui se montrent plus réceptifs à ce genre de technologie.

Plus sûr et moins cher

Les améliorations amenées par ce genre de technologie sont assez ambitieuses. Premièrement, la sécurité. Un avion autonome serait plus sûr qu'un avion classique piloté par un humain. Le constat est le même qu'avec les voitures, les ordinateurs conduiront mieux que les humains.

L'autre point et une réduction drastique des coûts d'un vol. Aujourd'hui, les principaux pôles de dépenses sont le kérosène et les pilotes. S'il n'est pas question d'éliminer ces derniers, ils prendraient le rôle d'un technicien présent pour seconder la machine en cas de problème. Et un avion autonome consomme moins de carburant grâce à sa meilleure gestion des ressources, de quoi baisser le prix du billet et rendre - encore - plus accessibles les voyages en avion. D'autant que les avions devraient également passer à l'électrique dans le même temps. L'industrie aéronautique pourrait économiser jusque 35 milliards de dollars chaque année, une économie qui serait reportée sur le prix des billets.

Le véhicule du futur sera donc électrique et autonome, qu'il roule ou qu'il vole.