Le service de streaming de Disney pourrait coûter moins cher que Netflix

Le service de streaming de Disney pourrait coûter moins cher que Netflix
Le service de streaming de Disney pourrait coûter moins cher que Netflix - © Tous droits réservés

Les choses se précisent chez Disney. Les dirigeants du studio aux grandes oreilles ont expliqué aux investisseurs comment les choses allaient se dérouler pour le lancement de cette plateforme de streaming très attendue.

Un catalogue imposant

Si le rachat de la 21st Century Fox par Disney se passe comme prévu, le studio aura certes dépensé pas moins de 71,3 milliards de dollars, mais sera surtout l’unique propriétaire de franchises comme Avatar, X-Men, L’âge de Glace, Alien, La Planète des Singes, Die Hard ou en télé, Les Simpsons et XFiles. Autant de succès qui s’ajoutent aux nombreux dessins animés Disney, ainsi qu’aux films Pixar, Marvel, et Lucasfilm (la saga Star Wars). 

De plus, le rachat de la Fox permettrait à Disney de posséder 60% de parts dans la plateforme de streaming Hulu, détenue par WarnerMedia, NBCUniversal, et donc à 30% respectivement, par The Walt Disney Company et 21st Century Fox. En devenant majoritaire, Disney deviendrait propriétaire de séries comme The Handmaid’s Tale, Castle Rock, 22.11.63 ou encore The Looming Tower. 

Bref, assez de contenu pour justifier un abonnement de plus après Netflix et autres services de streaming déjà bien établis. 

Différents contenus, plusieurs abonnements

Selon le CEO Bob Iger, le service de streaming proposera plusieurs offres d’abonnements, selon les publics. Il sera ainsi possible de s’abonner uniquement aux films Disney (Iger a baptisé provisoirement le service "Disney Play"), à Hulu, aux films plus adultes (on pense notamment à Star Wars et/ou Marvel), ou au sport, puisque Disney est également propriétaire de la chaîne américaine ESPN. 

Et pour tous ceux qui souhaitent s’abonner à l’ensemble des contenus, Iger a une bonne nouvelle à annoncer : "Si un consommateur veut l’ensemble, en fin de compte, c’est pour nous une occasion d’être attractifs au niveau du prix." Autrement dit : en plus d’une certaine flexibilité en termes de contenu, Disney saura se montrer agressif en termes de tarification. 

Quant à la date de lancement, Bob Iger espère que cela se fera avant la fin de l’année 2018, et que l’entreprise apprendra à marcher avant de courir. Ce qui signifie sans doute que le service ne sera disponible, dans un premier temps, qu’au pays de l’oncle Sam.