L'intelligence artificielle au coeur du futur LG G7 ThinQ

LG lèvera le voile sur son nouveau vaisseau amiral, le G7 "ThinQ", le 2 mai
LG lèvera le voile sur son nouveau vaisseau amiral, le G7 "ThinQ", le 2 mai - © AFP PHOTO / Robyn Beck

C'est le 2 mai 2018 que le fabricant sud-coréen LG lèvera le voile sur son nouveau vaisseau amiral, le G7 "ThinQ", en simultanée à New York (États-Unis) et à Séoul (Corée du Sud).

La gamme ThinQ, inaugurée en début d'année au Mobile World Congress de Barcelone (Espagne) par le LG V30S ThinQ, identifie l'ensemble des produits LG qui utilisent l'intelligence artificielle comme moyen d'offrir aux consommateurs de nombreux avantages pratiques, notamment pour l'instant au niveau de la photo. Le LG G7 ThinQ s'annonce donc comme une évolution du V30S ThinQ, lequel n'est de toute façon disponible qu'en Asie pour l'instant. Le fabricant promet en outre une plus forte interconnectivité entre ce smartphone et les autres appareils LG connectés, qu'il s'agisse de téléviseurs ou d'appareils électroménagers.

Le rôle de l'intelligence artificielle interviendra essentiellement au niveau de la photo afin de sélectionner les meilleurs modes de prises de vues et d'optimiser la qualité des images. Dans ce cas, elle servira par exemple à reconnaître automatiquement le type d'objets ou de sujets à photographier afin de leur associer les paramètres de prise de vue les plus adaptés.

Selon le site spécialisé Android Headlines, le LG G7 ThinQ devrait disposer d'un écran de 6,1 pouces avec une "encoche" en haut et d'un capteur d'empreintes à l'arrière de l'appareil, sous un double capteur photo de 16 Mpx. L'ensemble fonctionnerait à l'aide d'un processeur SnapDragon 845 assisté de 6 Go de RAM. Il serait en outre équipé de 64 Go de mémoire interne, un espace de stockage extensible via une carte microSD. 

La présentation de ce smartphone, certes haut de gamme mais qui ne devrait pas véritablement trancher avec ce que propose déjà la concurrence, ne joue pas en sa faveur. Les amateurs de smartphones de grande qualité et "intelligents" sous Android peuvent en effet déjà se tourner vers ce que proposent Samsung (avec les Galaxy S9 et S9+) ou Huawei (P20 et P20 Pro).


AFP