L'Apple Watch au centre d'une affaire de tricherie dans le monde du baseball

L’Apple Watch au centre d’une affaire de tricherie dans le monde du baseball
3 images
L’Apple Watch au centre d’une affaire de tricherie dans le monde du baseball - © Maddie Meyer - Getty Images

L’équipe des Red Sox de Boston l’avoue à demi-mot : oui, ils ont profité de la smartwatch d’Apple pour transmettre des informations tactiques pendant les matchs.

Plus rapide et plus discret

Voilà qui devrait faire plaisir à la marque à la pomme. Une nouvelle utilisation non prévue pour sa montre connectée (la seule utilisation, diront ses nombreux détracteurs). L’équipe de baseball de la ville de Boston a en effet profité de la smartwatch pour communiquer des informations essentielles à ses joueurs.

Si l’analyse vidéo de l’équipe adversaire est autorisée au baseball, l’utilisation de l’Apple Watch court-circuite cette règle, en permettant à l’équipe de se transmettre les informations plus rapidement.

Un plan en 5 étapes

Comme nous l’explique le New York Times, le plan des Red Sox est redoutable, même s'il a été déjoué par l’équipe adverse, en l’occurrence les Yankees de New York.

  1. Avec ses doigts, le receveur des Yankees indique discrètement au lanceur la technique de lancement à adopter. Le batteur des Red Sox étant face au lanceur, il ne peut pas voir le signe. Mais si un coureur des Red Sox se trouve sur une des trois bases, il a la possibilité de voir le signal du receveur des Yankees et peut donc indiquer la technique à son batteur. Ce qui pousse le receveur à adopter un code.
  2. Dans la salle vidéo, l’équipe des Red Sox étudie le replay et examine les signes du lanceur. Après quelques lancers, ils peuvent lier un signal à une technique et déchiffrer le code.
  3. Une fois le code déchiffré, celui-ci est envoyé sur l’Apple Watch d’un membre de l’équipe située sur le banc de touche. Cette info est alors partagée avec le reste des joueurs.
  4. Une fois qu’un joueur des Red Sox est sur la seconde base, l’info du banc de touche lui est transmise via un geste discret. Il faut évidemment qu’un joueur soit sur la seconde base, sans quoi il serait impossible de “deviner” le geste du lanceur, ce qui rendrait toute la manoeuvre suspecte. Le but étant de faire croire que le joueur sur la seconde base a pu décoder le code adverse rapidement, sans aucune aide extérieure.
  5. Enfin, le joueur sur la seconde base communique avec le batteur, qui est désormais au courant de la technique employée par l’adversaire et pourra frapper la balle plus facilement.

Vers la fin des smartwatch sur le terrain ?

Une plainte a évidemment été déposée par les Yankees de New York, qui se sont aperçus de la manoeuvre en scrutant les replays vidéo. Les Red Sox auraient utilisé cette méthode à plusieurs reprises, ce qui pousserait la Major League Baseball à interdire les montres connectées sur le terrain. Et tant pis pour les joueurs qui voulaient calculer les calories dépensées pendant un match.