Journée mondiale du jeu vidéo : We love the 90's

Journée mondiale du jeu vidéo : We love the 90's
3 images
Journée mondiale du jeu vidéo : We love the 90's - © Eidos Interactive / Core Design

À l'occasion de la journée mondiale du jeu vidéo, nous vous proposons tout au long de la journée un petit retour en arrière (non exhaustif) sur l'évolution du jeu vidéo au cours des cinq dernières décennies. Place maintenant aux années 90.

Un nouveau joueur rejoint la partie

Le début des années 90 pourrait s'apparenter à un long fleuve tranquille. Sega dégaine la première console 16-bits(la Mega Drive). Nintendo lui emboîte le pas avec la Super NES. Bref, la guerre des consoles suit son cours, tandis que sur le côté, des éditeurs tentent de nouvelles expériences et de nouveaux modes de jeu, comme avec Wolfenstein 3D, le premier FPS (First Person Shooter ou jeu de tir à la première personne) développé par iD Software, ou le "point and click" Myst, développé par Cyan Worlds en 1993.

Mais dans les coulisses, un nouveau venu va, presque par hasard, venir chambouler toute une industrie, à savoir Sony. Au début de la décennie, le groupe collabore avec Nintendo, qui souhaite mettre au point un accessoire pour la SNES, basé sur un support alors révolutionnaire : le Compact Disc. Mais au dernier moment, Nintendo fait marche arrière (il est question entre autres de soucis de droits de licence et de crainte de piratages) et s'associe alors avec Philips.

La suite, vous la connaissez : pour ne pas jeter ses efforts à la poubelle, Sony décide de poursuivre le développement de son accessoire, qui deviendra en 1994 une console à part entière, la PlayStation. La console ne sera pas la première à privilégier le support CD (Sega était déjà sur l'affaire avec la Sega Saturn), mais l'impact de la PlayStation de Sony sera retentissant. 

La console accueillera des jeux devenus cultes, comme Gran Turismo, Silent Hill, Crash Bandicoot, Ridge Racer, Tomb Raider, Tony Hawk's Skateboarding ou Final Fantasy VII, une série qui délaisse pour l'occasion la console de Nintendo.

La fin des années 90 sera douce-amère pour Nintendo et Sega. Le premier connaîtra malgré tout un joli succès avec la Nintendo 64, sortie en 1996, mais qui ne sera pas assez pour détrôner la PlayStation. Quant au second, il se cassera les dents avec la Dreamcast, une console sans doute trop en avance sur son temps(manette dotée d'un écran LDC, lecteur plus rapide que le lecteur cd-rom de la PlayStation, première console 128 bits, présence d'un modem pour se connecter à internet). La Dreamcast sera la dernière console produite par Sega.

Les années 90 en cinq jeux cultes

(Cliquez sur les dates pour découvrir chaque jeu en vidéo)

1. Super Mario 64 (1996)

Pour lancer sa Nintendo 64, le groupe japonais peut compter sur sa mascotte qui, pour la première fois, bénéficie d'une aventure entièrement en 3D. Ce changement important aurait pu dérouter les joueurs, mais le pari de Nintendo s'avérera payant. 

2. Doom (1993)

Si Wolfenstein 3D est considéré comme le premier FPS, c'est véritablement Doom, toujours développé par le studio iD Software, qui donne au genre ses lettres de noblesse. À tel point que des jeux similaires publiés suite au succès du FPS seront qualifiés de "Doom-Like", soit de jeux "façon Doom".

3. Pokémon (1996)

Si Nintendo avait de quoi se mordre les doigts après la sortie de la PlayStation, l'entreprise ne baisse pas les bras pour autan. Tout en préparant la Nintendo 64, elle édite une nouvelle franchise qui fera à nouveau de la Game Boy une console incontournable. 23 ans et 890 espèces de Pokémon plus tard, la série continue de séduire les joueurs (notamment avec Pokémon Epee et Pokémon Bouclier, sortis le 15 novembre dernier sur Switch). 

4. Gran Turismo (1997)

Tous les enfants des années 80 et 90 vous le diront : c'est sur Gran Turismo qu'ils ont "appris à conduire". Car le jeu de course automobile, développé par Polys Entertainment, se voulait être la référence du jeu de voiture, y compris en y ajoutant des épreuves permettant d'obtenir un permis de conduire virtuel. Avec ses onze millions d'exemplaires vendus, Gran Turismo fut le plus gros succès de la PlayStation. 

5. Tomb Raider (1996)

Plus encore que Sonic ou Crash Bandicoot, le nouveau personnage qui marquera les années 90 sera celui de l'archéologue Lara Croft. Certains diront que les "atouts" physiques de l'héroïne étaient ses points forts, mais c'est sans compter sur les réelles qualités du titre. Tomb Raider reste, encore aujourd'hui, une des franchises les plus importantes du jeu vidéo.