Journée mondiale du jeu vidéo : 1980, l'année des classiques

Journée mondiale du jeu vidéo : 1980, l'année des classiques
2 images
Journée mondiale du jeu vidéo : 1980, l'année des classiques - © Nintendo

À l'occasion de la journée mondiale du jeu vidéo, nous vous proposons tout au long de la journée un petit retour en arrière (non exhaustif) sur l'évolution du jeu vidéo au cours des cinq dernières décennies. Et on continue notre rétrospective avec les années 80.

La naissance de personnages mythiques

Les années 80 marquent l'arrivée des ordinateurs personnels, bien plus avantageux que les consoles de salon de l'époque, qui peinaient à maintenir l'intérêt des joueurs face à la multiplication et l'inventivité des bornes d'arcade. C'est ainsi que débarquent des machines aux noms inoubliables, comme le Commodore 64, l'Apple II, l'Amstrad CPC ou le MSX. Sans oublier l'Atari ST et surtout l'Amiga, et sa ludothèque qui enchainera les classiques jusque dans les années 90 (Sensible Soccer, Zool, Another World, Worms, Pang, Sid Meier's Civilization, Prince of Persia, Sim City, Shufflepuck Cafe et j'en passe).

Mais la décennie sera également marquée au fer rouge par l'arrivée de consoles de salon "nouvelle génération"qui apporteront leur lot de titres et surtout de personnages devenus incontournables, aussi bien dans l'univers du jeu vidéo que dans la pop culture en général. Des noms comme Mario, Donkey Kong, Link (et la princesse Zelda), Mega Man, Ecco le Dauphin, Sonic ou Alex Kidd feront, entre les années 80 et 90, le bonheur de toute une génération, et surtout de deux entreprises qui se livreront une guerre sans merci : Nintendo et Sega, avec la NES et la Master System, respectivement.

Cette guerre sera bénéfique pour le joueur, qui profitera d'un large choix d'excellents jeux, de licences fortes, et d'avancées techniques proposées tout au long de la décennie par les deux entreprises afin de tenter de prendre le dessus et dominer le marché. Cette bataille atteindra son apogée à l'aube des années 90 : Sega dévoile sa Mega Drive (en 88 au Japon, mais en 89 chez nous), bien plus puissante que la NES de Nintendo. De son côté, Nintendo contre-attaque avec la Game Boy, la première console portable multijeux, avec le succès qu'on lui connaît. 

Les années 80 en cinq jeux cultes

(Cliquez sur les dates pour découvrir chaque jeu en vidéo)

1. Pac-Man (1980)

Qui ne connaît pas le personnage rond et jaune, pourchassé par des fantômes dans des niveaux labyrinthiques ? Le jeu, avec ses nombreuses déclinaisons, aura traversé les époques. Le dernier épisode en date, Pac-Man Party Royale, est sorti le 18 octobre dernier sur Apple Arcade. 

2. Donkey Kong (1981)

Avant de participer à des courses de kart avec toute la clique du Royaume Champignon, Donkey Kong était l'ennemi de Mario (alors appelé Jumpman), sur lequel il lançait des barils. Le jeu sera le premier succès de Shigeru Miyamoto, à qui l'on doit également les deux prochains jeux sur cette liste, rien que ça. 

3. The Legend of Zelda (1986)

Un héros, Link. Un royaume, Hyrule. Une princesse à sauver, Zelda. Et un méchant à combattre, Ganon. Jusqu'au récent (et sublime) Breath of the Wild, sorti en 2017, la formule de la saga Zelda aura très peu changé. Normal, car dès sa sortie en 86, on sent qu'on est face à un classique du jeu d'aventure. Et un classique, ça se respecte. 

4. Super Mario Bros (1985)

Dès le premier niveau, tout ce qui fait le charme et le succès du plombier moustachu est présent. Le saut, les blocs "?", le champignon magique, les Goomba, les tuyaux et le drapeau de fin s'enchaînent et représentent, aujourd'hui encore, une véritable leçon de level design. Trentre-quatre ans plus tard, le jeu reste simple, intuitif et très addictif. 

5. Tetris (1989)

Le jeu, conçu et développé par Alekseï Pajitnov, a vu le jour en 1984. Mais c'est en 1989, sur la Game Boy de Nintendo, que Tetris devient un jeu cultissime. C'est également à cette époque que les problèmes de droits commencent pour son créateur. L'histoire, passionnante, est d'ailleurs très bien résumée par Box Brown dans la BD "Tetris, jouer le jeu".