Jack Dorsey, le PDG de Twitter, se moque ouvertement du nouveau logo de Facebook

Jack Dorsey, le PDG de Twitter, se moque ouvertement du nouveau logo de Facebook
2 images
Jack Dorsey, le PDG de Twitter, se moque ouvertement du nouveau logo de Facebook - © Toshiki Sasazu

Comme de nombreux internautes, Jack Dorsey, PDG de Twitter, s'est moqué du nouveau logo de l'entreprise dirigée par Mark Zuckerberg, dévoilé en début de semaine.

Facebook l'entreprise, cette entité qui possède entre autres Instagram, WhatsApp, Messenger, et donc Facebook, n'est plus. Désormais, elle s'appelle FACEBOOK, et son nouveau logo semble avoir été conçu par un élève de maternelle ayant accès à un traitement de texte.

Dès l'annonce de ce nouveau "rebranding", que l'on retrouvera au sein de nombreuses applications du groupe (Instagram from FACEBOOK, WhatsApp from FACEBOOK, etc), le web s'est enflammé, et les blagues, memes et moqueries se sont enchaînés à un rythme effréné. Internet est parfois si cruel...

Et parmi ces internautes moqueurs, on retrouve Jack Dorsey, le patron de Twitter. Via son compte @jack, il a blagué en annonçant que Twitter était désormais un produit de TWITTER. 

C'est bête et méchant, mais ce n'est pas la première fois que les deux réseaux sociaux s'attaquent indirectement. La semaine dernière, Dorsey annonçait que Twitter allait bannir toutes publicités politiques sur son réseau, et tout cela à un an de la campagne présidentielle de 2020. "Un message politique touche un public quand les gens décident de suivre un compte ou de partager ce message. Payer pour obtenir ce résultat supprime la décision, imposant aux personnes des messages politiques hautement optimisés et ciblés. Nous pensons que cette décision ne devrait pas être compromise par de l’argent. Alors que la publicité sur Internet est incroyablement puissante et très efficace pour les annonceurs commerciaux, ce pouvoir comporte des risques importants pour la politique, où il peut être utilisé pour influencer les votes afin d’affecter la vie de millions de personnes", expliquait-il dans une longue série de tweets. 

Du côté de Facebook.... ou plutôt FACEBOOK, aucune réponse, ni sur la blague de Jack Dorsey, ni sur la suspension éventuelle des publicités politiques.