Huawei a cédé sa marque Honor à un consortium chinois

Le géant chinois Huawei annonce avoir cédé sa marque Honor à un consortium baptisé Zhixin New Information Technology. 

Alors que Huawei annonce l’arrivée de EMUI 11 sur 14 de ses smartphones, le groupe a du se séparer de son autre marque afin d’éviter des sanctions américaines. 

Si la nouvelle n’est pas bonne pour Huawei, elle l’est potentiellement pour les consommateurs. En effet, les prochains modèles de la marque Honor devraient a priori réintégrer les services Google et d'autres technologies américaines si besoin.

Se libérant totalement de Huawei, Honor ne sera automatiquement plus sous le coup des sanctions américaines. De fait, les prochains smartphones de la marque devraient pouvoir bénéficier, comme ses concurrents chinois de composants tels que les puces Qualcomm et surtout des mises à jour Android, de Google Play et de l'ensemble des applications de Google. 

Celles-ci sont absolument indispensables pour des modèles vendus dans le monde entier, surtout en Europe et aux États-Unis. Sans cette revente, la marque n'aurait sans doute pas survécu, en tout cas hors de Chine.

En revanche, difficile pour le moment de savoir si cela aura un impact sur le parc de smartphones actuellement en circulation et si les modèles les plus récents bénéficieront ou non d'une mise à jour de leur système d'exploitation et de l'arrivée des services Google. 

Rien n'est moins sûr. Huawei, de son côté, demeure au pied du mur et doit pour le moment convaincre avec des solutions maison alternatives, comme son AppGallery. Chez nous, les Huawei Mobile Services (HMS) ont la côte, avec plus de 1,5 million d'utilisateurs actifs en Belgique. Récemment, Huawei a également présenté de nouveaux services, comme Petal Maps, Petal Search et Huawei Docs.

Créée en 2013 la marque Honor écoule désormais 70 millions de smartphones dans le monde chaque année. Honor s'adresse essentiellement à un public jeune, avide de nouvelles technologies accessibles à des prix abordables.