Et si les voitures communiquaient avec les vélos et les scooters électriques pour éviter les accrochages ?

C'est dans ce but qu'un consortium vient de voir le jour afin de tester toutes les possibilités offertes aujourd'hui par la technologie pour éviter les accrochages entre les voitures et les deux roues.

Connecter tous les usagers pour sécuriser la voie publique

Ford travaille sur différentes technologies permettant aux vélos et aux scooters électriques de communiquer avec ses voitures, afin de rendre les routes encore plus sûres.

L'idée est que la voiture puisse recevoir un maximum d'informations sur les véhicules aux alentours, et vice-versa : géolocalisation en temps réel, vitesse...

Pour promouvoir ce concept et développer de nouvelles technologies communes, un consortium de fabricants de vélos et de scooters a été mis en place sous l'autorité de Tome Software, une startup basée à Detroit (États-Unis), en collaboration avec Ford. De nombreux scénarios vont ainsi pouvoir être expérimentés.

Un système universel est à l'étude

Depuis des années Ford n'a de cesse d'améliorer son système avancé d'assistance à la conduite, notamment en ce qui concerne la détection d'objets, véhicules ou piétons en mouvement.

Ce type de solution pourrait aussi être déployé à terme sur les scooters électriques Spin, désormais propriété de Ford. De son côté, le fabricant de vélos Trek a décidé d'ajouter des capteurs à ses feux arrière capables de déclencher une alerte à destination des automobilistes qui rouleraient trop près.

L'idée est, bien sûr, qu'à l'avenir, ce type de communication entre véhicules soit universel et ne concerne pas que les automobiles siglées Ford.