En 2020, Google a bloqué 5900 annonces par minute

Dans la dixième édition de son rapport annuel, le Ads Safety Report, Google révèle les mesures prises au cours de l'année écoulée pour lutter contre l'utilisation abusive de ses plateformes publicitaires.

Des chiffres qui donnent le tournis

En 2020, Google annonce que : 

  • 3,1 milliards d'annonces ont bloquées ou supprimées pour avoir enfreint le règlement des annonces de l’entreprise. Cela représente près de 5 900 annonces par minute. Il s'agissait, par exemple, de 99 millions d'annonces liées à la covid-19 et portant sur les masques N95 ou les faux traitements, entre autres. 
  • 1,7 million de comptes d'annonceurs ont été suspendus pour des violations graves du règlement de la firme de Mountain View.
  • Les publicités ont été supprimées de plus de 1,3 milliard de pages et des mesures ont été prises au niveau des sites à l’encontre de près de 1,6 million d'éditeurs.

À titre de comparaison, le nombre d’annonces supprimées des pages d’éditeurs en 2019 ne s’élevait “qu’à” 21 millions.


Lire aussi : Google Assistant : les “routines" débarquent en Belgique


2020, une année pas comme les autres

Comme l’explique la firme de Mountain View, “en 2020, les politiques de Google et leur application ont été mises à l'épreuve. 

Nous étions confrontés à une pandémie mondiale. Des élections ont eu lieu dans plusieurs pays. Et pendant ce temps, les cybercriminels cherchaient des moyens de nuire aux internautes. 

Google a ainsi mis à jour ou ajouté plus de 40 règles pour les annonceurs et les éditeurs. En outre, environ 3,1 milliards de publicités qui violaient les politiques ont été bloquées ou supprimées. Et 6,4 milliards de publicités supplémentaires ont été restreintes. 

Le Coronavirus au coeur des arnaques

En 2020, Google a bloqué plus de 99 millions de publicités liées au coronavirus, qui couvraient les médicaments miracles, le manque de masques médicaux et les faux vaccins. 

De plus, l’entreprise a adapté ses règles afin d'éviter de faire grimper les prix de produits très recherchés tels que le désinfectant pour les mains, les masques et les mouchoirs en papier. 

Un autre objectif était d'écarter les publicités pour les faux remèdes. “Au fur et à mesure que les connaissances sur le coronavirus se sont accrues et que les organisations sanitaires ont formulé de nouveaux conseils, la stratégie de mise en œuvre des politiques a été adaptée”, explique Google. “Les prestataires médicaux, les organisations de santé, les municipalités et les entreprises de confiance ont reçu l'autorisation de publier des nouvelles et des informations importantes provenant de sources fiables sur la crise du coronavirus.


Lire aussiEn 2020, le téléchargement illégal a diminué grâce à Google


Quant aux escroqueries non liées au Covid-19, elles étaient également en augmentation. Le nombre de comptes d'annonceurs désactivés en raison de violations des politiques a ainsi augmenté de 70 %, passant de 1 million à plus de 1,7 million en 2020. Par ailleurs, 867 millions d'annonces ont été bloquées ou supprimées en raison de tentatives de contournement des systèmes de détection de Google. D’autre part, 101 millions d'annonces ont été supprimées pour avoir enfreint la politique en matière de fausses déclarations. Cela porte le total à 968 millions de publicités supprimées. 

Pour plus d’informations à ces sujets, Google publie une page baptisée “Transparence des informations, permettant de prendre connaissance des données qui révèlent comment les règles et les actions des organismes gouvernementaux et des entreprises affectent la confidentialité, la sécurité et l'accès aux informations.