Donald Trump utiliserait encore son iPhone non sécurisé, et la Russie et la Chine tendent l'oreille

Donald Trump utiliserait encore son iPhone non sécurisé, et la Russie et la Chine tendent l’oreille
Donald Trump utiliserait encore son iPhone non sécurisé, et la Russie et la Chine tendent l’oreille - © Tous droits réservés

Selon le New York Times, Donald Trump utiliserait encore son iPhone personnel pour appeler des amis ou des partenaires d'affaires, et ce malgré les recommandations du staff de la Maison-Blanche.

L’entourage du 45e Président des États-Unis lui aurait expliqué à plusieurs reprises qu’il serait préférable d’utiliser la ligne fixe et sécurisée de la Maison-Blanche. Mais rien n’y fait, les appels personnels de Trump passent toujours par un simple iPhone et pour les membres du gouvernement, il ne reste plus qu’à croiser les doigts pour qu’aucune information sensible ne soit dévoilée lors d’un appel non sécurisé. 

De plus, les agences de renseignements du pays ont des raisons de croire que des espions chinois et russes espionnent régulièrement les appels du président. Ce qui pourrait notamment jouer un rôle dans les relations tendues entre les États-Unis et l’Empire du Milieu. La Chine, ayant accès à une liste des personnes étant le plus en contact avec Trump, peut ainsi connaître quelles sont les personnes à influencer. 

Donald Trump utiliserait trois iPhone, dont deux seulement sont sécurisés par la NSA (National Security Agency). La raison qui pousse le président à garder le troisième iPhone, semblable à ceux qu’on trouve dans le commerce, est simple : il peut y stocker ses contacts. Ce n’est pas la première fois que les iPhone de Donald Trump posent problème. Au début de l’année, le Président n’avait que deux iPhone, dont un non sécurisé : le premier pour ses appels téléphoniques, le second pour Twitter.