D'ici 2037, le deep learning pourrait créer plus de valeur qu'internet

Le deep learning a le vent en poupe. Les espoirs fondés sur le système dit "d'apprentissage profond" font rêver les plus grands adeptes de technologies futuristes. Le rapport "Big Ideas 2021" a réservé sa première place au deep learning.

De quoi parle-t-on ?

Selon ce rapport qui se destine à aiguiller des investisseurs, le deep learning est en train de créer la prochaine génération de plateformes informatiques et pourrait devenir le plus important "logiciel" de notre époque. Il contribuerait à injecter plus de 30.000 milliards de dollars au marché de la bourse d'ici 15-20 ans.

Le deep learning est un système souvent neuronal de données fonctionnant grâce à un entraînement profond (et constant) via un algorithme. Il permet potentiellement de changer notre rapport à l'intelligence artificielle en l'utilisant au quotidien.

Il doit donc amasser un maximum d'informations pour obtenir la meilleure réponse possible. Les avancées notoires, par exemple, de l'association OpenAI et son modèle GPT-3, démontrent le succès de cette branche de l'innovation.

Grâce à cet apprentissage, le deep learning a maintenant des capacités méconnues et parfois déconcertantes.

Selon le rapport ARK Invest, l'algorithme est capable d'écrire du code, et de plus en plus facilement.

Le deep learning a déjà permis des innovations comme les assistants personnels virtuels et de reconnaissance vocale comme Alexa ou encore les voitures autonomes. Il est aussi fondateur de la percée éclair de TikTok grâce à son modèle unique de recommandations surpassant en quelques années celui de Snapchat et de Pinterest combinés. La progression des logiciels de reconnaissance de langages a aussi été fulgurante en 2020.

Des programmes encore imparfaits : pour combien de temps encore ?

Jusqu'à récemment, les seuls logiciels disponibles étaient créés par des humains. S'ils continuent d'exister, ces programmes risquent d'être surpassés car bientôt, les algorithmes pourront écrire directement du code pour des marchés plus complexes et plus vastes.

Fondamentalement, ils permettraient de donner un coup de fouet exceptionnel à toutes les industries mondiales. Car pouvoir créer un environnement digital de grande qualité sera un enjeu des prochaines années.

Pourtant les promesses semblent parfois compliquées à mettre en œuvre du point de vue des communautés de recherches, même si beaucoup y croient. En effet, plus ils obtiennent des résultats satisfaisants, plus la marge de progression se rétrécit. Les programmes sont encore imparfaits et pourront le rester... longtemps. Plus vous êtes proche du but, plus c'est dur d'avancer.

Les perspectives financières sont ébouriffantes

Mais les investisseurs sont de plus en plus nombreux et les projections sont alléchantes. Selon le rapport, l'économie engendrée par le deeplearning pourrait surpasser celle rapportée par internet (12.000 milliards). Pour cela des révolutions se mettent en place autour de data-center next-gen et de nouveaux processeurs moins chers, plus rapides et plus économes en énergie. Ces processeurs ARM et RISC-V vont prendre la main et pourraient atteindre 19 milliards de revenus d'ici 2030.

ARK estime que les dépenses des centres de données en processeurs d'IA seront multipliées par plus de quatre au cours des cinq prochaines années, passant de 5 milliards de dollars par an aujourd'hui à 22 milliards de dollars en 2025. Autant de belles promesses font saliver les investisseurs et tiquer les plus réticents à l'abondance de technologies. Seul le temps nous dira si ces projections futuristes sont bien réelles. D'ici là, le monde aura bien changé...