Coronavirus : Apple pourrait repousser la sortie de l’iPhone 12

Un nouvel article du quotidien japonais Nikkei affirme qu’Apple pourrait décaler la sortie de l’iPhone 12. Le smartphone, qui serait le premier modèle compatible 5G, pourrait dans le pire des cas être repoussé à 2021. 

Les discussions vont bon train au sein d’Apple. Le prochain flagship de l’entreprise, initialement attendu pour septembre, pourrait ne pas rencontrer son public. C’est ce que craint la marque à la pomme, qui estime que la pandémie actuelle pourrait avoir un impact sur les ventes de son prochain modèle phare. Le public pouvant logiquement avoir d’autres préoccupations à la fin de la pandémie. 

Selon Nikkei, Apple a besoin que son premier modèle 5G connaisse un succès retentissant. Et si l’on ajoute les soucis de productions et les retards causés par la pandémie de Covid-19, on comprend pourquoi Apple ne pourrait et/ou ne voudrait pas commercialiser l’iPhone 12 à la rentrée. 

Du côté des fournisseurs, on parle actuellement d’un délai de deux à trois mois. “Nous avons été avisés de commencer à expédier en gros volumes pour répondre au lancement du nouveau produit d'Apple d'ici la fin août, au lieu du mois de juin, comme les années précédentes”, déclare un fournisseur au quotidien Nikkei. “Le changement a eu lieu très récemment, ce qui pourrait impliquer que la production en masse du smartphone pourrait également être retardée de plusieurs mois.

Les équipes d’Apple, qui sont pour la plupart en télétravail (ce qui pose problème dans une entreprise qui évolue si secrètement), font également face à la suspension des vols entre les États-Unis et la Chine. Ce qui signifie qu’il est impossible de rendre visite aux sous-traitants pendant la production de l’iPhone. 

Autant de facteurs qui compliquent la tâche d’Apple. Et qui pourraient avoir un impact sur toute l’industrie. “Si une grande entreprise technologique comme Apple retarde ses plans concernant ses nouveaux produits, le problème pourrait être encore plus important que de savoir si la chaîne d'approvisionnement pourrait respecter son calendrier. Cela implique qu’Apple s’attend véritablement à une diminution de la demande et que l'ensemble de l'économie ne se rétablira pas rapidement”, explique Joey Yen, analyste chez IDC. “À l'heure actuelle, nous espérons toujours que tout pourra progressivement revenir à la normale d'ici la fin de l’année, mais pour l'instant le scénario n’évolue pas dans le bon sens, et l'économie mondiale pourrait être considérablement affectée.