Ces cryptomonnaies ne se prennent pas au sérieux, mais elles peuvent rapporter gros

Derrière le Bitcoin, d'autres cryptomonnaies sont en train d'émerger.
Derrière le Bitcoin, d'autres cryptomonnaies sont en train d'émerger. - © ipopba / Getty Images

Alors que le Bitcoin bat de nouveaux records, frôlant les 40.000 euros le 9 février dernier, d'autres cryptomonnaies émergent et suscitent l'intérêt tant d'investisseurs en herbe que de redoutables hommes d'affaires.

A ce petit jeu, deux challengers tirent en ce début d'année leur épingle du jeu, le Dogecoin et le Meme, sans se prendre au sérieux. Et si c'était ça, le secret, pour devenir riche ?


Lire aussi : Libra, la cryptomonnaie de Facebook change de nom et devient Diem


Mais attention, entre les bitcoins perdus et la flambée des cours en bourses, on ne sait pas exactement combien pèsent les cryptomonnaies et elles pourraient être un leurre...

La star du moment : le Dogecoin

En terme de rentabilité, le Dogecoin (DOGE), jusqu'alors relativement confidentiel, est imbattable depuis qu'Elon Musk, le fantasque patron de Tesla (et accessoirement nouvel "homme le plus riche du monde"), en fait la promotion sur les réseaux sociaux. D'autres stars, comme Snoop Dogg, y sont également devenues accros.


Lire aussi : Dogecoin... ça veut dire quoi ?


Cette cryptomonnaie est également populaire auprès des internautes tout simplement car elle reprend l'image d'un chien (un shiba), devenu un célèbre mème sur Internet.

Lancé en 2013 comme une blague, le Dogecoin pourrait bien se révéler comme l'un des meilleurs placements de l'année. Signe de succès, cette cryptomonnaie est aujourd'hui acceptée comme moyen de paiement sur Pornhub.

La parodie : le Meme

Le Meme (MEME) n'avait lui non plus pas grand-chose de sérieux au moment où il a été lancé, l'année dernière. Cette cryptomonnaie se distingue des autres par toute la communication, décalée, qui l'entoure.

Par exemple, les plus grands "mineurs", ceux qui participent donc à émettre cette monnaie virtuelle, gagnent des jetons virtuels "collectors" à l'effigie de figures du monde de la cryptomonnaie caricaturées ou de célèbres mèmes Internet.

Aujourd'hui encore, malgré un cours qui ne cesse de flamber, ses instigateurs continuent de promouvoir leur cryptomonnaie à base de slogans tels que "N'achetez pas de mèmes". Génie marketing ou cynisme ? Même en choisissant l'ananas comme logo et en clamant que leur monnaie ne vaut rien, ils en feront malgré tout peut-être l'une des valeurs refuges de demain...