Apple est une fois de plus accusé d'avoir violé des brevets pour son Apple Watch

Apple est une fois de plus accusé d'avoir violé des brevets pour son Apple Watch
Apple est une fois de plus accusé d'avoir violé des brevets pour son Apple Watch - © Photo by Daniel Korpai on Unsplash

Fin 2019, Apple était accusée de vol de brevet par un cardiologue new-yorkais. Deux semaines plus tard, c'est au tour de la société médicale Masimo d'attaquer la marque à la pomme.

Masimo, une entreprise spécialisée dans les technologies médicales, a déposé plainte contre Apple, en l'accusant d'avoir violé 10 brevets. 

La plainte, déposée le 9 janvier, concerne des informations obtenues par Apple, "sous le couvert d'une relation de travail" avec Masimo. La firme de Cupertino est également accusée d'avoir débauché plusieurs employés de Masimo, afin de faire grandir son équipe dédiée à la santé. 

Selon la plainte, Apple aurait tenté d'entrer en contact avec Masimo dès 2013 (pour rappel l'Apple Watch a été présentée officiellement le 9 septembre 2014).

Apple a contacté Masimo en 2013 et a demandé un rendez-vous pour une éventuelle collaboration, selon la plainte déposée devant le tribunal fédéral de Santa Ana, en Californie. Apple a déclaré vouloir "mieux comprendre la technologie de Masimo pour potentiellement intégrer cette technologie dans les produits Apple."

Mais très vite, malgré la confiance accordée par Masimo, Apple aurait débauché plusieurs employés, ce qui représente selon la plainte un "effort ciblé pour obtenir des informations et une expertise."

En 2014, Joe Kiani, PDG de Masimo, expliquait déjà à nos confrères de Reuters que ces débauchages avaient permis à Apple d'obtenir des "secrets industriels". "Ils achètent juste des gens", confiait-il à l'époque. "J'espère simplement qu'Apple ne travaille pas ce que nous faisons déjà."

Avec cette plainte, Masimo espère surtout protéger deux brevets importants, concernant la mesure de la fréquence cardiaque et celle du niveau d'oxygène dans le sang.