Apple dévoile son nouveau MacBook Pro de 13 pouces et met fin aux claviers papillon

L’arrivée de ce nouveau modèle marque la fin des claviers “papillon” sur les portables de l’entreprise, en faveur d’un clavier plus solide, baptisé “Magic Keyboard”. 

Petit rappel des faits. Lors de la présentation du MacBook 12 pouces en mars 2015, Apple avait mis en avant une nouveauté du côté du clavier. Celui-ci était 40% plus fin, grâce à un mécanisme baptisé "papillon", tout en promettant une frappe semblable (bien que plus courte) aux claviers classiques. Mais qui dit clavier plus fin dit également clavier plus sensible à la moindre poussière. Et très vite sur internet, les cas de claviers défectueux se sont multipliés.

Tous comme les critiques, qui ne se pas fait attendre. Pour le journaliste John Gruber, spécialiste de la marque à la pomme, les claviers papillon sont “une des pires erreurs de design d’Apple". Depuis 2015, il n’était en effet pas rare de rencontrer des problèmes avec cette partie pourtant essentielle d'un ordinateur portable. Touches qui se coincent, ou qui ne répondent plus, voire dans certains cas qui se détachent : les cas de figure étaient bien trop nombreux pour des ordinateurs vendus à prix cher. La faute entre autres de l'aspect "anti-poussière" mis en place par Apple. Un système faillible, qui ne pardonne pas quand une miette ou une poussière vient se loger sous une touche. Avec le temps, celle-ci se retrouve emprisonnée et dérègle petit à petit le fonctionnement du clavier. Apple avait plusieurs fois tenté d'améliorer ce filtre anti-poussière, mais rien n'y faisait. Le clavier papillon était définitivement une fausse bonne idée.

2 images
© Capture d'écran du site d'Apple

La preuve avec ce rétropédalage, initié sur le MacBook Pro 16 pouces, et qui vanta les mérites du “Magic Keyboard”, un clavier basé sur un mécanisme en “ciseau”, bien plus efficace et agréable au toucher. Et surtout qui avait fait ses preuves sur d’anciens produits de la marque à la pomme (comme sur les claviers de l’iMac). 

L’arrivée de ce nouveau MacBook Pro de 13 pouces signe donc la mort de cette “erreur de design” et propose plusieurs autres améliorations qui valent le détour. Notamment des SSD de plus grande capacité (de 260 Go à 4 To); un processeur quadricœur à 1,4 GHz; 8 Go de mémoire et deux ports Thunderbolt 3 (où quatre sur les deux versions les plus chères, dotées d’un processeur quadricœur à 2 GHz). 

Le MacBook 13” début à 1499 euros et est d’ores et déjà disponible sur la boutique d’Apple.