À la découverte de Kuaishou, le grand rival de TikTok en Chine

En parallèle du phénomène mondial TikTok, de nombreuses applications chinoises surfent sur le même concept, à savoir créer et partager de courtes vidéos musicales et/ou amusantes. 

 

Kuaishou dépasse Tiktok en Chine

C'est donc, après Douyin (dont TikTok est la version internationale) et ses 600 millions d'adeptes, l'application de partage de courtes séquences vidéos entre amis la plus populaire de Chine. Tout comme Douyin/TikTok, Kuaishou propose d'éditer facilement des vidéos avec des filtres animés, des autocollants et divers textes superposés.


Lire aussi : Ce TikTokeur utilise de la crème contre la dysfonction érectile pour rendre ses lèvres pulpeuses : mauvaise idée !


Pourtant, à l'origine, lors de son lancement en 2011, Kuaishou n'était qu'une modeste application dédiée à la création et au partage d'images Gif. Ce n'est qu'après s'être tournée vers la vidéo qu'elle a considérablement gagné en popularité. Désormais, en plus d'enregistrer et de partager des vidéos, Kuaishou propose des jeux en ligne et s'est même transformé en véritable plateforme d'e-commerce. Le site se targue ainsi aujourd'hui d'enregistrer quelque 500 millions de commandes chaque mois.

 

Kuaishou s'exporte à l'étranger via Zynn

Les ambitions de Kuaishou, déjà soutenu financièrement par le géant du Web chinois Tencent (QQ, WeChat), ne s'arrêtent pas là. La plateforme vient en effet de rentrer en bourse et vaut maintenant des milliards. Vendredi, Kuaishou a flambé pour son entrée en Bourse à Hong Kong: sa cotation a pratiquement été multipliée par trois par rapport au prix d'introduction, et permis au groupe de lever 4,5 milliards d'euros.


Lire aussi : Charli D'Amelio : première influenceuse à dépasser les 100 millions d'abonnés sur TikTok


Pari réussi pour une application souvent qualifiée de “TikTok pour la Chine d’en bas”, et qui séduit bien plus que des influenceurs. 70% de ses utilisateurs sont des gens comme tout le monde explique d’ailleurs Kuaishou.

Quasiment inconnu hors de Chine, Kuaishou est néanmoins présent à l'étranger via Zynn, une application qui avait beaucoup fait parler d'elle au printemps dernier en rémunérant en Amérique du Nord ses utilisateurs qui la recommandaient à leurs amis. Et tout comme TikToK, l'appli a été placée sur liste noire par l'ancienne administration Trump, qui l'accuse d'espionnage potentiel au profit de Pékin.