La justice américaine veut empêcher la création d’Instagram Kids

En mars dernier, BuzzFeed News annonçait qu’Instagram planchait sur une version réservée aux enfants de moins de 13 ans. Une idée qui ne plaît pas à grand monde, et encore moins à la justice américaine. 

”Facebook crée un besoin”

44 procureurs généraux américains, regroupés dans la National Association of Attorneys General (NAAG), ont en effet adressé une lettre à Mark Zuckerberg, PDG de Facebook, pour lui demander de mettre fin au développement de cette version du réseau social réservée aux enfants. 

Il nous semble que Facebook ne répond pas à un besoin, mais en crée un, car cette plate-forme s'adresse principalement aux enfants qui n’ont pas ou n'auraient pas de compte Instagram”, peut-on lire dans la lettre. “Les procureurs généraux exhortent Facebook à abandonner ses projets de lancement de cette nouvelle plateforme.

Trois raisons pour mettre fin au développement

Selon la NAAG, les raisons de ne pas lancer une version destinée aux enfants de moins de 13 ans sont nombreuses : 


Lire aussi : "Instagram Kids" : les réseaux sociaux en opération séduction auprès de nos enfants, faut-il s'en inquiéter ?


 

  • “Les réseaux sociaux peuvent nuire au bien-être physique, émotionnel et mental des enfants, selon des études”
  • Les jeunes enfants ne sont pas prêts à relever l'éventail des défis liés à la création d'un compte Instagram”
  • “Par le passé, Facebook a déjà failli à sa mission de protection de la sécurité et la confidentialité des enfants sur sa plate-forme”

Les enfants n'ont pas de compréhension développée de la vie privée”, poursuit la lettre. “Spécifiquement, ils peuvent ne pas comprendre pleinement quel contenu il convient de partager avec d'autres, ou qui a accès à ce qu'ils partagent en ligne.

Facebook ne change pas d’avis

Le réseau social a répondu à la lettre de la NAAG. Selon Andy Stone, représentant de la politique de Facebook, “nous venons tout juste de commencer à explorer une version d'Instagram pour les enfants. Nous convenons que toute expérience que nous développons doit donner la priorité à leur sécurité et à leur vie privée, et nous consulterons des experts en développement de l'enfant, en sécurité des enfants et en santé mentale, et des défenseurs de la vie privée pour nous informer. Nous attendons également avec intérêt de travailler avec les législateurs et les régulateurs, y compris les procureurs généraux du pays. De plus, nous nous engageons aujourd'hui à ne pas diffuser de publicités dans les expériences Instagram que nous développons pour les personnes de moins de 13 ans.