Les sandales méduses, une icône qui divise

De New York à Saint-Malo en passant par Los Angeles, les sandales méduses font l'unanimité aux pieds des petits comme des grands en cette fin de printemps. La sandale en plastique Méduse, qui a marqué des générations d'enfants, fête ses 75 ans et reste fabriquée en France, d'où elle s'exporte avec succès à l'étranger.

Il aura fallu un cliché de Blake Lively portant les iconiques chaussures en ville pour que la planète mode s'enflamme et que la sandale aux brides tressées revienne sur le devant de la scène, si tant est qu'elle ait un jour disparu...

"Pour" ou "contre", il va falloir choisir !

On a beaucoup parlé des claquettes et des Crocs comme des chaussures de l'été 2021, séduisant plus par leur confort que par leur esthétique raffinée (ou pas). Il faut dire que depuis un certain temps, les vêtements et accessoires jadis considérés comme "moches" semblent prendre leur revanche et conquérir le cœur des fashion addicts les plus pointu(e)s.

Que personne ne se méprenne mais dans la même veine, on nous signale dans l'oreillette le retour des sandales méduses qui selon nous, n'ont jamais réellement fait leurs adieux aux pieds en quête de confort durant la période estivale.

Il y a les "pour", les "contre" et ceux qui ne savaient pas jusqu'alors que ces chaussures existaient. Résultat, quand on signale la chose, on fait face à des "Oh !", "C'est trop moche !", "Horrible !" qui reflètent la division que peuvent provoquer ces sandales pourtant septuagénaires puisque la vraie Méduse fête ses 75 ans.

Entre nostalgie et fashion traumatisme

Il suffit pourtant de quelques clics pour repérer ce même retour en 2020, 2019, et 2018 avec de grandes maisons de luxe, qui ont même surfé sur ces différentes vagues pour proposer des modèles (très) onéreux. 

Les sandales méduses n'ont jamais réellement disparu mais divisent constamment. On les trouve généralement très mignonnes sur nos bambins mais beaucoup moins sympathiques sur les adultes.

Et c'est peut-être justement dans l'enfance que tout se joue sur l'amour (ou le désamour) de ces sandales pourtant devenues emblématiques.

Il y a ceux qui semblent l'avoir vécu comme un réel traumatisme (on exagère à peine) et ceux qui en sont nostalgiques. Sur la semelle est écrit "La Sarraizienne", du nom de la marque auvergnate d'origine à qui Humeau-Beaupréau a racheté les moules au début des années 2000. On ne jugera pas les goûts et les couleurs mais il existe quand même certaines pièces de mode que la majorité s’accorde à dire qu’elles ne sont pas de toute beauté.

Il faut dire également que ces chaussures, que l'on associe souvent à la pêche, ne sont pas aidées, pâtissant d'une image assez négative. On se rappelle notamment de l'arrivée d'Elie Semoun sur la scène des César en 2019 en slip, bonnet de bain et sandales méduses face à un public hilare qui en disait long sur le regard porté sur les iconiques chaussures.

Dans tous les tons et sous toutes les formes

Reste que les sandales méduses, qu'on le veuille ou non, font le bonheur de millions de personnes, petits et grands chaque été et, ce à travers le monde.

Et côté style, on peut dire tout ce que l'on veut mais elles peuvent se targuer d'accessoiriser n'importe quelle tenue, aussi bien un pantalon qu'un short, une jupe ou une robe, courte ou longue.

Sans compter qu'elles se déclinent aujourd'hui sous toutes les formes (avec ou sans talons) et les couleurs (vives ou pastel), sans compter que certaines sont même recouvertes de paillettes. Et nous en avons besoin dans notre vie en ce moment.

En plus d'avoir son charme, elle est également très pratique. C'est d'ailleurs pour cela qu'on les glisse régulièrement dans la valise estivale des enfants. Elles leur permettent de ne pas se faire mal sur les plages de galets ou lorsqu'ils partent à la chasse aux crabes entre les rochers.

Le dilemme de l'été : avec ou sans chaussettes ?

La sandale méduse a également donné lieu à un autre éternel débat : avec ou sans chaussettes ? Cela lui permet d'ailleurs d'être portée été comme hiver.

Sur ce point, les Français ont choisi leur camp, privilégiant le "no socks", comme l'a récemment démontré sur Instagram Christelle Gauzet, grande gagnante de l'édition 2008 de Koh Lanta.

Il ne vous reste plus quelques semaines pour décider si, oui ou non, elles partageront ces vacances placées sous le signe de l'audace, du lâcher prise et de toutes les excentricités.