Valentin Yudashkin : "La mode devrait être accessible, excitante et vivante !"

Valentin Yudashkin : "La mode devrait être accessible, excitante et vivante !"
Valentin Yudashkin : "La mode devrait être accessible, excitante et vivante !" - © Martin BUREAU / AFP

À l'occasion de la Fashion Week de Paris (du 28 février au 7 mars), Relaxnews s'est entretenu avec Valentin Yudashkin, qui présente sa collection automne-hiver 2017-2018 aujourd'hui à 15h30. Le créateur parle de ses dernières créations et de ses sources d'inspiration pour cette saison à venir.

Comment décririez-vous cette collection automne-hiver 2017-2018 ?
Éclectique, élégante, et évoquant des images délicates, féminines, sensuelles mais fortes.

De quoi s'inspire-t-elle principalement ?
Les différentes formes, l'évolution et la nature multidimensionnelle de l'habillement pour hommes du XXe siècle ont influencé cette nouvelle collection. L'accent est mis sur les formes et les détails de l'image masculine, transformés pour s'intégrer à la collection féminine. La masculinité s'y associe à l'élégance féminine pour former des tenues expressives et sensuelles.

Pour qui avez-vous créé cette collection ? Pour quelles facettes de la vie d'une femme ?
La collection comporte des tenues "casual" et de soirée. Les femmes pourront y trouver des sweat-shirts en tricot, des sweats à capuche avec des finitions en laine, des pantalons larges et des jupes taille haute, des vestes droites et ajustées -- certains de ces vêtements sont décorés avec des ornements, des tresses ou des dessins d'oiseaux faits main. On trouve également des robes longues voluptueuses faites de tulle de soie et de tulle peint à la bombe, en organza, avec lacets, tissu à paillettes, draperies ondulantes et bouffantes, broderies raffinées. Je me suis tourné vers l'art byzantin, en utilisant des ornements et motifs antiques, de vieilles pierres dorées ou couleur bronze, des perles et des paillettes en broderie. Certaines autres pièces comportent des broderies en fil d'or, des fils de laine et des galons métalliques.

Bella Hadid, Gigi Hadid, Kendall Jenner. Ces trois jeunes femmes sont aussi populaires sur le podium que sur les réseaux sociaux. Est-ce qu'elles représentent la nouvelle génération de top-models, pour l'ère numérique ?
Tout d'abord, les idoles ont changé. Ces mannequins représentent la nouvelle génération. On voit comment les goûts des créateurs et de la jeunesse évoluent. Dans cette nouvelle réalité, Bella, Gigi et Kendall sont les nouvelles stars, non seulement sur le podium mais aussi sur les réseaux sociaux. Le public les aime et les suit non seulement lors des défilés mais également en les regardant vivre [en ligne]. C'est un aspect de l'âge numérique qui est le nôtre.

On est passé de la conscience sociale et politique au plaisir, puis à la connexion : comment voyez-vous la mode évoluer dans les années à venir ?
La mode devrait être accessible, excitante et vivante !