Mode à Milan: tropiques chez Dolce & Gabbana, JO chez Armani

A l'occasion du défilé de sa marque Emporio, Giorgio Armani a donné un avant-goût des JO de Tokyo, en présentant la tenue officielle de l'équipe nationale italienne.
A l'occasion du défilé de sa marque Emporio, Giorgio Armani a donné un avant-goût des JO de Tokyo, en présentant la tenue officielle de l'équipe nationale italienne. - © Marco Bertorello/AFP

Le duo sicilien de Dolce & Gabbana a proposé un voyage sous les tropiques samedi, à l'occasion de la Fashion Week de Milan, tandis qu'Armani se projette déjà vers les Jeux Olympiques de Tokyo l'été prochain.

 

Samedi a été la journée la plus dense de ce grand week-end de la mode masculine printemps-été 2020, dont le coup d'envoi a été donné vendredi soir, après quatre jours intenses de salon à Florence.

Domenico Dolce et Stefano Gabbana ont donné un show XXL, dans un décor de palmiers et de plantes luxuriantes. Le carton d'invitation, en imprimé léopard, avait donné le ton.

Le mâle D&G est prêt au dépaysement, en tenue sable d'explorateur ou avec une chemise motif guépard portée sur un short type trekking.

Des lions et toucans s'affichent sur les pulls; sur les pantalons ou chemises, ce sont des bananes ou ananas.

La collection fait un clin d’œil au baroque sicilien et aux années 50, avec son imprimé à pois et ses images de pin-ups.

Elle respire les vacances, avec en fond sonore le titre afro-reggaeton Jambo, qui s'annonce comme la musique de l'été en Italie. "Only good vibes" ("Que des bonnes ondes!"), assure un T-shirt.

 

La Chine: marché crucial

La maison a pourtant été plongée dans la tourmente fin 2018, après la diffusion par D&G et surtout par Stefano Gabbana de vidéos et commentaires jugés racistes.

Les principaux sites chinois de commerce en ligne ont décidé de boycotter la marque. Un coup dur pour D&G, qui réalise un tiers de son chiffre d'affaires en Chine. La maison n'a pas communiqué sur les conséquences de ce boycott.

Preuve de l'importance du marché chinois, un autre grand nom de la mode italienne, Prada, a d'ailleurs choisi de ne pas défiler à Milan en juin, mais à Shanghaï.

Selon Euromonitor International, le chiffre d'affaires du prêt-à-porter de luxe hommes a atteint l'an passé 2,8 milliards de dollars (2,5 milliards d'euros) dans ce pays, soit un peu plus de 7% du total mondial. Et le marché est encore en croissance (+6,7% l'an passé).

 

Pour sa part, à l'occasion du défilé de sa marque Emporio, Giorgio Armani a donné un avant-goût des JO de Tokyo, en présentant la tenue officielle de l'équipe nationale italienne.

Une trentaine d'athlètes ont défilé dans une ambiance pleine d'émotion autour du drapeau italien illuminé au sol. Parmi eux: l'ancien pilote automobile Alex Zanardi, devenu coureur cycliste handisport (et deux fois médaillé d'or aux jeux paralympiques) après avoir perdu ses deux jambes dans un accident.

Du côté de la collection proprement dite, l'homme Emporio Armani, toujours élégant, porte des pantalons larges en organza, rouille ou vert, ou des combinaisons noires avec une traîne blanche, esprit parachute.

 

Lieux incroyables

Certaines maisons ont une fois encore rivalisé d'imagination pour les lieux de leur défilé.

Ermenegildo Zegna a choisi pour écrin une friche industrielle de la périphérie. Dans une atmosphère grandiose, les mannequins ont défilé vendredi à la tombée de la nuit, au milieu des gravats.

Parmi les pièces les plus originales de cette collection dessinée par Alessandro Sartori, des pantalons avec des plis aplatis effet froissage, ou un costume fabriqué à partir de rebuts de laine retissés, dans une démarche "développement durable".

 

La marque italienne M1992, du DJ styliste Dorian Stefano Tarantini, avait, elle, opté pour la Basilique Sant'Eufemia, recouverte de fresques, créant un beau contraste avec sa collection très moderne.

L'homme M1992 arbore un blouson rock avec une grosse chaîne au-dessus de son bermuda-caleçon, ou laisse ressortir son caleçon à rayures au-dessus de son pantalon et y glisse sa chemise, portée avec une cravate.

Versace a pris le relais en fin d'après-midi, suivi par l'Allemand Philipp Plein.

Au programme de dimanche figuraient notamment DSquared2, des jumeaux canadiens Dean et Dann Catten, et la maison italienne Etro. Fendi et la marque principale de Giorgio Armani ont conclu lundi ce riche week-end, avant que le petit monde de la mode ne s'envole vers Paris.