Les plus belles parures et diadèmes pour rêver d'être une princesse

Diadème aux boutons d'églantine - Joseph Chaumet, vers 1922 - Platine, diamants, perles - Collection privée
2 images
Diadème aux boutons d'églantine - Joseph Chaumet, vers 1922 - Platine, diamants, perles - Collection privée - © Philippe Lacombe - Chaumet

Le Grimaldi Forum de Monaco accueille, du 12 juillet au 28 août, l'exposition "Chaumet en Majesté - Joyaux de souveraines depuis 1780", qui se concentre essentiellement sur le diadème, pièce chère à la maison de joaillerie. L'occasion de découvrir des pièces d'exception, d'apprécier leur histoire et d'entrevoir leur évolution au fil des siècles.

 

Orchestrée par Stéphane Bern et Christophe Vachaudez, l'exposition mettra l'accent sur pas moins de 250 pièces provenant de quinze musées et d'une quarantaine de prêteurs privés. Pièces rares, créations historiques, parures d'exception et joyaux exposés pour la première fois au public, l'exposition mettra l'accent sur le diadème, création phare de Chaumet.

Tour à tour symbole de pouvoir, notamment sous Napoléon, puis sublimé par l'impératrice Joséphine, étroitement lié à l'histoire de Chaumet, le diadème se transforme au fil du temps pour devenir un accessoire féminin incontournable, couronnant désormais les têtes des futures mariées.

C'est cette évolution qui sera mise en exergue à l'occasion de l'exposition "Chaumet en Majesté - Joyaux de souveraines depuis 1780" à travers les plus belles pièces de la maison.

 

Les visiteurs pourront observer la réplique de la parure de rubis et diamants de l'impératrice Marie-Louise, par Nitot, composée d'un diadème, d'un peigne, d'une couronne de tête, d'un collier, de pendants d'oreilles et de bracelets. Parmi les créations phare, figureront également le diadème aux émeraudes de la comtesse de Pimodan, le diadème épis de blé dit "Crèvecoeur", transformable en devant de corsage, ou encore le diadème aux boutons d'églantines.

Des parures d'exception seront également dévoilées au fil de l'exposition. Ce sera notamment le cas de la parure de haute joaillerie Aria Passionata, issue de la collection "Chaumet est une Fête" (2017), et composée d'un collier, de boucles d'oreilles et d'une bague en or rose, rubis, grenats rhodolites, tourmalines rouges et diamants.

 

(Exposition "Chaumet en Majesté - Joyaux de souveraines depuis 1780" - du 12 juillet au 28 août 2019 - Grimaldi Forum de Monaco)