Les formes des mannequins de la collection maillot H&M nous ravissent

Depuis combien de dizaines d'années les femmes ne se retrouvent-elles pas dans les campagnes publicitaires? Des visages et des corps (trop) parfaits, refaits, minces voir maigres, sans cellulite, sans plis et vaguement robotiques tant ils sont loin de la réalité. On ne compte plus le nombre de marches et manifestations qui ont été entreprises partout dans le monde pour essayer de réveiller le monde de la mode et lui expliquer une chose qui pourrait sembler basique : les femmes ne se retrouvent pas dans vos campagnes, vous ne donnez pas envie d'acheter ces vêtements fait pour une morphologie très différente de la nôtre et vous nous complexez de ne pas être "normales". 

Heureusement, les mentalités changent et de nombreuses femmes ont compris qu'elles n'étaient pas anormales de ne pas ressembler aux mannequins mais que leur corps était beau malgré tout. Après cette prise de conscience et le mouvement "body positive" qui tente encore de faire accepter leurs corps aux femmes (surtout dans l'adolescence), il était temps que l'origine du problème soit résolu. Nous n'y sommes pas encore, ne nous leurrons pas, mais cette campagne prouve que le problème est compris et que le changement est en marche.

Les articles dits "grands tailles" sont déjà trouvables dans toutes les grandes enseignes mais le véritable changement c'est de ne pas faire de différence entre un 34 et un 50 et d'accepter la normalité de chacune des ces tailles. C'est ce qu'on peut voir chez H&M dans leur campagne de maillot de bain et sur leur site où, pour une fois, on croise des corps charnus où les plis de peaux (que l'on aura toutes une fois sur la plage dans ce joli maillot) ne sont pas effacés sur photoshop mais assumés par le mannequin. Petit à petit, les habitudes vont changer et on arrêtera peut-être un jour de se sentir honteuse de ne pas faire un 36 pour 1,80m.

Entendons nous bien, nous ne faisons pas ici du skinny shaming (c'est-à-dire se moquer de femmes parce qu'elles sont minces) et nous ne disons pas non plus que les mannequins sont moins de vraies femmes que les rondes. Nous soulignons le fait que les tailles au dessus du 36 sont très rarement représentées depuis des dizaines d'années et qu'on est heureuses qu'enfin, toutes, nous puissions nous balader en rues et croiser des publicités qui nous renvoient une image réaliste de nos corps.

2 images
Fini le fat shaming sur les sites de mode? © H&M