La toile d'araignée, une matière innovante en passe de révolutionner la mode ?

La toile d'araignée, une matière innovante en passe de révolutionner la mode ?
La toile d'araignée, une matière innovante en passe de révolutionner la mode ? - © Dace Znotina / EyeEm - Getty Images/EyeEm

En 2030, votre petite robe noire aura-t-elle été conçue à partir de toiles d'araignées ? Le concept semble futuriste et pourtant, de nombreuses entreprises planchent sur des textiles qui seraient quasiment identiques à la soie d'araignée… A une exception près, ils seraient développés en laboratoire sans faire travailler nos amies à huit pattes.

Entre les nombreuses alternatives durables au cuir et les textiles nouvelle génération, une chose est sûre : les textiles de demain seront issus, ou tout du moins inspirés, de la nature. Et cela concerne même - forcément - ceux qui auront vu le jour grâce à la biotechnologie.

C'est le cas de la soie d'araignée, qui pourrait bien devenir une matière incontournable dans l'univers de la mode dans les prochaines années, ne serait-ce que pour ses qualités durables et résistantes.

Légère et élastique, elle est aussi plus résistante que l'acier !

Les toiles d'araignées, que l'on a l'habitude de voir dans la nature ou dans nos propres intérieurs, sont constituées de fils de soie directement sécrétés par les glandes séricigènes des araignées. Ces fils leur permettent de se déplacer, d'aménager leurs abris voire de fabriquer des pièges pour d'éventuelles proies. La nature étant bien faite, cette soie leur permet originellement de vivre, en somme.

Difficile dès lors d'imaginer que des scientifiques plancheraient un jour sur le mécanisme et la structure ADN de cette soie pour la destiner à l'industrie textile.

C'était sans compter sur les qualités de la soie d'araignée, considérée comme l'un des matériaux les plus résistants au monde. Oui, au monde ! Cela signifie notamment qu'elle est plus solide et résistante que l'acier tout en étant élastique, légère et… durable, voire biodégradable. Il n'en fallait pas plus pour que l'industrie de la mode se penche sérieusement sur le sujet.

De la soie d'araignée… sans araignée

Un problème de taille s'est rapidement imposé : il faudrait un nombre astronomique d'araignées - accessoirement apprivoisables - pour créer de la soie en quantité industrielle. Sans compter la question du bien-être animal.

Résultat : plusieurs entreprises ont tout mis en œuvre pour créer de la soie mimant le mécanisme de la soie d'araignée.

C'est le cas de Bolt Threads, à l'origine de Microsilk, une soie biodégradable avec un impact environnemental moindre, qui s'inspire directement des fibres de soie produites par les araignées.

La start-up, qui a également créé le fameux cuir de champignon Mylo, a collaboré avec Stella McCartney et Adidas autour d'une robe de tennis à partir de cette soie innovante et a même présenté, il y a 4 ans déjà, des cravates en soie d'araignée naturelle.

Vêtements, chaussures : la soie d'araignée inspire les créateurs

Les pièces réalisées à partir de soie d'araignée, ou devrait-on dire de soie imitant celle de l'araignée, se succèdent depuis des années, même si elles demeurent encore rares.

La société allemande AMSilk a développé la Biosteel Fiber, qui présente les mêmes caractéristiques que la soie d'araignée et qui a permis de fabriquer des chaussures mais aussi des pièces de prêt-à-porter, notamment un bracelet de montre Nato avec Omega.

Une doudoune en soie d'araignée, la Moon Parka, fruit d'une collaboration entre Spiber Inc. et The North Face, a également fait sensation fin 2019, quelques mois seulement avant le début de la pandémie mondiale.

Ces innovations montrent que l'industrie de la mode s'intéresse de près à cette matière durable, qui pourrait bel et bien faire partie intégrante de nos dressings dans les années à venir.