L'univers de Paul Smith fraîchement débarqué à Hasselt

Une plongée qui commence par un labyrinthe tapissé de ses fameuses lignes colorées. Un labyrinthe dans lequel vous trouverez, ou non, la Mini qu'il a "rayée", elle aussi, pour une édition limitée en 1998. D'emblée, la fantaisie, et le jeu sont présents. Dans une salle baptisée "Inside Paul Smith", on plonge dans la tête du designer qui nous parle... "Less is more so keep it simple. Colour's been really important to me and the art of surprise..." 

Voici en quelques mots le résumé de l'univers de Paul Smith : la simplicité, l'importance de la couleur et l'art de la surprise, car il y a beaucoup d'humour chez lui.

Concrètement, ça donne des vêtements classiques mais avec le détail qui tue, comme par exemple une veste de costume toute simple, bleu marine, mais avec une doublure mauve et jaune, ou avec des boutons de couleurs par exemple. Mais il a évidemment des pièces plus déjantées avec des imprimés flashy. C'est aussi le tout premier à avoir imprimé des photos sur dutextile. Paul Smith a trouvé lui-même sa formule : "classic with a twist."

L'exposition présente quelques exemples de ses créations, principalement de ses débuts, mais il y en a peu. Cela manque un peu, même si l'idée est de présenter l'univers de Paul Smith plutôt que ses vêtements.

 

3 images
L'univers de Paul Smith fraîchement débarqué à Hasselt © Tous droits réservés
3 images
L'univers de Paul Smith fraîchement débarqué à Hasselt © Tous droits réservés

 

 

Par contre, on trouve toutes ses sources d'inspiration : ses photos (il n'arrête pas de photographier), ses fameux murs qui assemblent plein de cadres et de tableaux différents, une réplique de son studio de création et de son bureau... Bref, un joyeux capharnaüm plein d'objets hétéroclites.

 

Self-made man

Son parcours est très bien mis en évidence, de sa première boutique de 3m sur 3, aussi recréée ici, à son son empire actuel qui emploie plus de 2000 personnes à travers le monde. C'est un self-made man. Pour imposer sa marque, il y est allé au culot ! Kenneth Ramaekers, le directeur du Modemuseum d'Hasselt, raconte comment Paul Smith a fini par habiller David Bowie, ou Jim Morrison : "À l'époque il vivait à Nottingham, et il roulait 4 heures pour aller voir un concert à Londres. Il prenait toujours avec lui un tee-shirt qu'il avait imprimé pour en faire quelque chose de chouette, et après le concert il allait trouver l'artiste et il lui disait : " Super cette musique! C'était dingue ce concert - vous voulez acheter un tee-shirt ?"

Le message de Paul Smith à travers l'exposition : OSEZ ! Toujours dans la salle Inside Paul Smith, il dit d'ailleurs : "Don't be obsessed by looking what others are doing because that's really like buying yesterday's newspapers. It already exists." "Ne soyez pas obsédé par ce que font les autres, parce que c'est comme acheter le journal d'hier. Cela existe déjà."

 

Paul et Pauline

Paul Smith rend aussi hommage à sa femme Pauline, à qui il dédie l'exposition. Couturière de formation, elle lui a tout appris, dit-il, alors qu'il se destinait à être coureur cycliste. Grâce à elle il a construit son empire... et parmi ses nombreuses collaborations (aussi présentées à Hasselt), il a même créé des vélos pour la marque Pinarello.

 

Daphné Van Ossel

Au Modemuseum de Hasselt, jusqu'au 7 juin. Brochure en français disponible à l'accueil.