Développer le sport féminin avec le soutien-gorge

Développer le sport féminin avec le soutien-gorge.
Développer le sport féminin avec le soutien-gorge. - © Kathrin Ziegler - Getty Images

Une ONG démonte les barrières de l’accès au sport pour les femmes de plus d’une quinzaine de pays. Son outil ? Le soutien-gorge de sport.

The Sports Bra Project fournit des soutiens-gorge à des athlètes qui n’ont pas accès à cet équipement basique.

L’aventure a commencé il y a cinq ans, quand Sarah Dwyer-Shick, une entraîneuse de football américaine est allée en Namibie. Comme cadeaux, elle a pensé à ramener des soutiens-gorge pour les jeunes joueuses de football de la ville. Quand elle s’est rendu compte qu’ils étaient aussi convoités par les joueuses plus âgées, dont des membres de l’équipe féminine nationale, elle a compris qu’il y avait un problème.

Pourquoi un soutien-gorge ?

Car cela coûte cher. Le plus souvent, l’ONG aide des populations dont les ressources sont tellement limitées que les repas journaliers ne sont pas toujours assurés. Dans ces conditions, acheter de l’équipement de sport devient un luxe inabordable.

De plus, à l’inverse des pays occidentaux, les soutiens-gorge ne sont pas un produit de grande consommation et sont donc, en plus d’être chers, difficiles à trouver. Pour le moment, plus de 3000 soutiens-gorge ont été envoyés dans plus d’une quinzaine de pays.

L’indépendance à travers le sport

Dans beaucoup de régions du monde, les jeunes filles doivent très vite retourner à la maison pour s’occuper des tâches ménagères et aider leurs mères ou tantes. Malgré de potentielles bonnes capacités sportives, les jeunes athlètes n’envisagent jamais une carrière ou même de jouer en amateur. Pourtant, au-delà des bénéfices physiques d’une activité sportive, il y va de l’indépendance même des femmes.

"J’ai vu à quel point le sport joue un rôle important dans la création de voie pour les filles et les femmes dans les pays en développement, où le sport est plus valorisé que les femmes. Car quand elles pratiquent ces sports, elles sont respectées et ont une sorte de valeur, cela contribue à apporter de l’égalité entre les sexes" note Lisa Berg, coach et cofondatrice de l’ONG Growing the Game for Girls.

Cette dernière n’est pas la seule ONG partenaire du projet. Depuis cinq ans, l’équipe a pu créer un réseau de plus d’une dizaine de partenaires en constante croissance. Cela a déjà fait la différence chez des milliers de jeunes filles et de femmes désireuses de pratiquer une activité sportive.