Défilé de Rihanna : sa marque de lingerie en pleine polémique pour l'utilisation d'un texte islamique sacré

Vendredi, lors du défilé virtuel de la collection de lingerie Savage X Fenty de Rihanna, certains téléspectateurs ont été choqué par la chanson "Doom", un morceau du producteur musical Coucou Chloé dans laquelle on retrouve un hadith, un texte islamique sacré. Une appropriation culturelle qui n'a pas plu sur les réseaux sociaux.

Rihanna et Savage X Fenty n’ont pas répondu aux demandes de commentaires selon le Time.

IL aura fallu attendre un week-end de scandales sur les réseaux pour que Coucou Chloé publie une excuse sur son compte Twitter : "Je tiens à m’excuser platement pour l’offense causée par les morceaux utilisés dans ma chanson "DOOM". La chanson a été créée à partir d’échantillons de morceaux de Baile Funk que j’ai trouvés en ligne. À l’époque, je n’étais pas au courant que ces échantillons utilisaient du texte d’un hadith islamique. J’assume l’entière responsabilité du fait que je n’ai pas recherché ces mots correctement et je tiens à remercier ceux d’entre vous qui ont pris le temps de m’expliquer cela. Nous sommes en train de retirer la chanson de toute urgence de toutes les plateformes de streaming."

Les hadiths sont des textes sacrés de l’Islam qui représentent les traditions ou les dictons du prophète Mahomet.

"Comment est-ce que Rihanna, dans un spectacle de gens dansant en sous-vêtements, joue en arrière-plan un hadith islamique sur le jour du jugement ?"

De nombreuses réactions ont fait le tour de la toile comme celle du compte TikTok @nad : "Si c’était la Bible utilisée, le monde entier serait enragé. Comment est-il possible que le travail du plus célèbre érudit islamique soit utilisé comme musique pour de la lingerie ?".

Ou encore celle du compte Twitter @reversecoconut qui souligne l’appropriation culturelle : "Je ne peux pas laisser Rihanna avoir une autorisation spéciale pour cette appropriation de l’islam comme pour son premier spectacle où les mannequins portaient un foulard autour de la tête ressemblant à un HIJAB et maintenant, à son deuxième spectacle, elle a utilisé un morceau qui remixait un HADITH…. pourquoi n’y a-t-il personne qui parle de ça, ma religion n’est pas l’esthétique du reste du monde."

L’appropriation de la culture musulmane dans la culture pop

L’appropriation de la culture musulmane dans la culture pop n'est pas nouvelle. On se souvient de la polémique autour de Lady Gaga qui avait porté ce qui ressemblait fort à une burqa en 2012. Plus récemment encore, c'était la créatrice de mode française Marine Serre a également été interpellée pour l’utilisation répétée par sa marque d’un motif de croissant de lune, un symbole souvent associé à l’islam, ainsi que pour la conception de couvre-chefs qui ressemblaient à des hijabs.

Mais cette fois-ci, le public est encore plus choqué parce que la marque se distingue des autres pour son inclusivité qu’elle revendique haut et fort...

Tant la lingerie Savage X Fenty que ses défilés passés pour la ligne ou encore sa ligne Fenty Beauty sont vu comme en avance sur leur temps puisqu’elles sont inclusives à tous les niveaux : couleurs de peau, formes, religions ou pas.

Un élément très important pour Rihanna qui avait d'ailleurs fait de Halima Aden, une top model portant le hijab, une de ses égéries! Sans oublier les défilés Savage X Fenty précédents qui regroupaient des mannequins de toutes morphologies, origines et identités de genre.

Rihanna a finalement donné son avis sur Instagram au travers de plusieurs posts non équivoques et qui montre l’énervement de la star face à toute cette polémique. Le premier post, écrit en majuscule où elle s’adresse aux fauteurs de troubles : "Attendez une minute ! J’essaie de comprendre pourquoi vous avez décidé de transformer ma page en un lieu de propos haineux ! Allez vous plaindre ailleurs. Que vous apprend-on dans vos cours de religion musulmane ? Parce que je suis dégoûtée. Allez vous plaindre à l’artiste qui a fait la musique. Laissez Rihanna tranquille ! Arrêtez de propager la haine !'

 

S’en suivent ensuite 3 posts qui balancent entre des excuses sincères, un rejet de la polémique et un ras-le-bol clair et net. "Je sais quelle reine je soutiens, elle n’aurait jamais blessé les musulmans de manière intentionnelle. Laissons l’amour montrer la voie. Voilà, Rihanna s’est excusée." Une phrase courte, sans équivoque et qui montre que Rihanna n’est pas amusée le moins du monde par toute cette histoire qui entache la sortie de sa collection.