Utilisé comme attraction touristique, l'éléphanteau Dumbo est mort

En Thaïlande, la mobilisation de l'organisation Moving Animal, qui avait tiré la sonnette d'alarme, n'a pas suffi à sauver l'éléphant. L'animal a été surnommé «Dumbo» par l'association.

 

Dumbo n'aura pas survécu longtemps au traitement qu'on lui infligeait. Unique éléphanteau du zoo de Phuket, en Thaïlande, il était contraint de faire des tours, de danser et même de jouer de l'harmonica. L'animal semblait pourtant malade, amaigri et tourmenté par ces conditions de captivité. Récemment, les membres de l'ONG Moving Animal dénonçaient le triste sort de l'animal et avaient même lancé une pétition pour qu'il soit libéré. Ils ont réuni pas moins de 220.000 signataires.

 

Le zoo sera-t-il condamné?

Après la campagne internationale menée par Moving Animal, les autorités thaïlandaises avaient décidé d'inspecter le zoo. Mais rien n'a été signalé. Seuls quelques jours d'arrêt des spectacles ont été réclamés, le temps pour Dumbo de se rétablir. Finalement, le 17 avril, l'animal s'est effondré sur lui-même avant de passer l'arme à gauche dans un hôpital spécialisé. «Nous espérons que Dumbo trouvera la paix dont il a été cruellement privé au cours de sa vie», a déclaré l'association dans un communiqué.

La loi thaïlandaise autorise le zoo à poursuivre le spectacle avec un nouvel éléphant.