Une étoile presque aussi vieille que l’Univers découverte dans notre galaxie

Une équipe de scientifiques a trouvé une étoile presque aussi vieille que l’univers. D’après son âge et de son statut, l’étoile en est déjà aux dernières étapes de sa vie et va "bientôt" devenir une supernova, selon IBTimes.

La découverte et l’étude de cette étoile ont été menées par une équipe internationale de scientifiques qui ont publié leurs découvertes dans la revue Monthly Notices de la Royal Astronomical Society.

 

Un nom un peu compliqué

L’étoile que les scientifiques ont découverte a reçu le nom (très scientifique) de SMSS J160540.18 – 144323.1 (appelons-la SMSS pour plus de facilité). Elle se situe dans la Voie lactée (notre galaxie) et à environ 35.000 années-lumière de la Terre.

Après avoir observé l’étoile, les scientifiques se sont rendu compte qu’elle avait les niveaux de fer les plus bas de toutes les étoiles connues de la galaxie. Cette découverte suggère que SMSS appartient à un ancien groupe d’étoiles que l’on peut relier directement au Big Bang, l’événement cosmique majeur qui a créé l’univers il y a 13,8 milliards d’années.

 

Quand une supernova permet la création de nouvelles étoiles

3 images
© Tous droits réservés

Selon les chercheurs, SMSS est une étoile géante rouge. Cela signifie qu’elle a déjà atteint la fin de son cycle de vie. A la fin de l’existence de l’étoile, le carburant l’alimentant s’épuisera, provoquant l’effondrement de l’objet stellaire sous le poids de sa propre gravité, une supernova.

Au cours des deux premières périodes de l’Univers, les étoiles étaient principalement constituées d’hydrogène et d’hélium, le gaz protogalactique ne contenait absolument aucun métal. Dans les étoiles les plus grandes, divers métaux tels que le silicium et le fer se sont formés par fusion nucléaire mais en très petites quantités.

Une fois qu’une étoile devient supernova, l’explosion envoie ses éléments à travers l’univers, ce qui en fait les blocs de construction de nouvelles formations d’étoiles. De supernova en supernova (donc sur des très longues périodes de temps), les métaux lourds sont apparus et ont été de plus en plus courants. Donc plus une étoile contient de métaux lourds, plus elle est jeune.

 

Moins elle a de fer, plus l’étoile est vieille

3 images
© Tous droits réservés

Étant donné que SMSS a une très faible teneur en fer, cela indique qu’elle daterait d’une période où les autres étoiles ne contenaient pas autant d’éléments métalliques qu’aujourd’hui donc du début de l’Univers. D’après l’analyse des données, les scientifiques estiment que SMSS aurait 13,5 milliards d’années.

"Cette étoile incroyablement anémique, qui s’est probablement formée quelques centaines de millions d’années après le Big Bang, a des niveaux de fer 1,5 million de fois inférieurs à ceux du Soleil", a expliqué dans un communiqué Thomas Nordlander, scientifique en chef du ARC (Center of Excellence for All Sky Astrophysics in 3 Dimensions, Australie)Seulement un atome sur 50 millions correspond à du métal dans SMSS.

"C’est comme une goutte d’eau dans une piscine olympique", a-t-il poursuivi.

SMSS est "l’enfant" direct d’une supernova datant probablement de la création de l’Univers, les scientifiques ont trouvé des traces de ce qui pourrait être une des premières étoiles qui ait jamais existé. "La bonne nouvelle est que nous pouvons étudier les premières étoiles à travers leurs enfants, les étoiles venues juste après, comme celle que l’on a découverte", explique Martin Asplund, un autre astronome de la même université australienne.