Une équipe de chercheurs a réussi à communiquer avec des plantes

Une équipe de chercheurs a réussi à communiquer avec des plantes
Une équipe de chercheurs a réussi à communiquer avec des plantes - © Paul Starosta - Getty Images

Une équipe de scientifiques dirigée par l’Université technologique de Nanyang, Singapour (NTU Singapour) a développé un dispositif capable de communiquer avec des plantes au travers de signaux électriques.

Les scientifiques savent depuis des décennies que les plantes émettent des signaux électriques pour détecter et réagir à leur environnement. C’est le cas notamment des plantes carnivores qui ont servi pour l’expérience, comme on peut le lire dans l’article publié par les chercheurs dans la revue Nature Electronics. Grâce à des signaux électriques, on a réussi à envoyer des informations aux plantes pour leur faire fermer leurs feuilles, comme si une mouche s’y était posée et qu’elle allait pouvoir manger.


Lire aussi : L'herbe à chat pourrait vous servir à autre chose qu'à énerver votre chat


Le défi de l’équipe était de détecter les signaux électriques extrêmement faible des plantes car les surfaces velues, cireuses et irrégulières des plantes rendent difficile de se fixer afin de recevoir le signal, comme l’explique Techexplorist.

Quelles applications pour cette communication ?

Le but de ces recherches serait de développer différentes applications utiles comme des moyens pour améliorer la sécurité alimentaire en détectant précocement les maladies dans les cultures en communiquant avec les plantes. Mais ce n'est pas tout, les scientifiques ont également proposé de créer un robot-plante...

On vous explique le concept. Une plante carnivore (avec donc une espèce de pince à la fin de la tige pour attraper des mouches) a été installée sur un bras de robot et, grâce aux électrodes reliées à un smartphone, les scientifiques ont envoyé un signal pour que la pince se referme et "ramasse" ainsi un fil d’un demi-millimètre de diamètre. À terme, l’équipe aimerait créer un robot capable de ramasser des objets fragiles qui pourraient être endommagés par les bras robotiques rigides actuels.

Affaire à suivre !