Un simulateur calcule combien de CO2 vous avez économisé depuis que vous êtes en télétravail

La mise en place du télétravail depuis plus d'un an aura permis de faire baisser les émissions carbone liées aux déplacements entre le domicile et le travail. Un générateur du gouvernement français en open source permet de calculer soi-même l'économie réalisée.

Le calcul se base sur la distance moyenne et le mode de transport

Après des mois de télétravail, vous vous demandez combien d'émissions carbone vous avez pu économiser en restant travailler de chez vous. Ne vous embêtez pas à calculer vous-même. Un simulateur le fait pour vous à partir des trajets quotidiens que vous n'avez plus à faire.

Le générateur teletravail.monimpacttransport.fr calcule les économies de CO2 à partir de deux données :  le nombre de kilomètres que vous aviez l'habitude d'effectuer tous les jours pour vous rendre au télétravail et le mode de transport utilisé (voiture, bus, scooter, vélo, trottinette, marche…).

Le simulateur créé par le service Datagir, porté par le gouvernement français, s'appuie sur les données open source et se calque sur les données publiques de la Base Carbone.

En 1 an, l'équivalent de 3 mois de chauffage d'un appartement

En 2019, par exemple, la distance parcourue par 1 Français sur 3 pour se rendre au travail variait de 5 à 14 km en moyenne. Sur la même année, la voiture était le mode de transport le plus utilisé par les Français.

En prenant ces données (14 km aller-retour en voiture thermique), le simulateur estime que vous économisez en télétravail 466 kg de CO2 par an sur vos déplacements.

Cela représente l'économie d'un peu plus de deux mois et demi de chauffage au gaz dans un appartement de 70 m². 

Bien que ce générateur soit ludique et donne une indication sur l'empreinte carbone, le résultat est à nuancer. Seules les émissions directes, la production et la distribution de carburant et d'électricité sont prises en compte. La construction des véhicules, des infrastructures ou tous les autres effets rebonds étant difficilement calculables.