Un nouveau crapaud découvert au Brésil : orange citrouille, fluorescent et venimeux !

Les montagnes du Brésil recèlent encore bien des secrets, dont ce petit crapaud orange citrouille et venimeux découvert récemment.

Il n’est pas rare pour des scientifiques de découvrir, encore aujourd’hui, de nouvelles espèces. La planète réserve des surprises et de nouveaux animaux ou plantes voient régulièrement le jour, qu’ils soient cachés aux yeux humains depuis des siècles ou qu’ils ne soient apparus que récemment. C’est le cas notamment en Colombie, où des chercheurs ont découvert de nouvelles espèces sur des territoires inconnus de la communauté scientifique ou encore cette espèce découverte par hasard dans un bocal qui traînait depuis 100 ans sur des étagères.


Lire aussi : Popa Langur : un singe à peine découvert et déjà en danger avec 260 individus restants


Comme on l’apprend dans une publication de PLOS One, ce crapaud ne mesure même pas 2,5 cm et fait partie de la famille des crapauds citrouilles, une espèce de minuscules crapauds aux couleurs vives. Il avait déjà été trouvé en 2016 dans la chaîne de montagnes de Mantiqueira au Brésil, comme l’explique l’auteur de l’étude Ivan Nunes, professeur au département des sciences biologiques et environnementales de l’Université d’État de São Paulo au Brésil.

1 images
Brachycephalus ephippium © Getty Images

Les scientifiques pensaient à cette époque qu’il appartenait à la famille des Brachycephalus ephippium mais une étude approfondie leur a révélé qu’il existe en fait plusieurs sous-espèces de crapauds citrouilles dont celle-ci, peut-on apprendre par le National Geographic. Le crapaud répond aujourd’hui au doux nom de Brachycephalus rotenbergae.

Venimeux mais pas mortel si on le touche

Comme l’explique l’auteur de l’étude, le crapaud sécrète un venin qui est agressif mais pas mortel pour l’homme s’il le touche, il faut juste éviter de se frotter les yeux ou la bouche après avoir touché le crapaud (ce que l’on vous déconseille de toute façon si vous comptez vous rendre dans les montagnes brésiliennes prochainement). Ces crapauds sécrètent un poison appelé tétrodotoxine, le même poison que le poisson-globe. On peut cependant être empoisonné si l’on mange le crapaud (assez rare) ou s’il entre en contact avec une plaie ouverte.

Sa petite particularité : il est fluorescent. L’œil humain ne peut pas le voir mais, avec l’aide d’une lampe UV, le crapaud "s’allume".