Un nouveau bioplastique à base de poudre de bois se résorbe en 3 mois

Un bioplastique prometteur, résistant et pouvant se dégrader en trois mois, c’est le défi qu’ont relevé des scientifiques Américains comme le porte à notre connaissance en l'un de ses articles la Revue Nature Sustainability.

Tout notre écosystème est mis à mal en raison de l’omniprésence du plastique dans notre quotidien. Les océans suffoquent sous l’abondance de ce déchet toxique issu des matières premières comme le pétrole brut, le gaz naturel et le charbon. Nos consciences citoyennes se noient parfois dans une certaine insouciance mais le constat du réchauffement climatique invite cependant à la mobilisation afin de pourvoir à un environnement plus éco-durable, plus éco-responsable. 

Le plastique conventionnel met des centaines d’années pour se dissoudre

2 images
Ce bioplastique fabriqué à partir de poudre de bois se dégrade en trois mois © Brent Durand - Getty Images

Une équipe de scientifiques nous alertent sur le fait que nos déchets liés à la crise sanitaire tueraient les espèces à un rythme inquiétant.

En 2019 déjà, le WWF affichait des chiffres alarmistes en matière de pollution et précisait que chaque année :

  •  570.000 tonnes de plastiques atterrissent dans la mer Méditerranée, soit l’équivalent de 33.800 bouteilles en plastique par minute
  • un tiers des déchets plastiques produits dans le monde chaque année se retrouve abandonné dans la nature
  • pas moins de huit millions de tonnes de plastique qui sont rejetés en mer 

"L’Atlas du plastique", compilé par la Fondation Heinrich Böll, proche des Verts allemands, le think tank La Fabrique écologique et la plateforme Break free from plastic établissait ce constat:

On a produit plus de plastique depuis 2000 que durant les 50 années précédentes, et le phénomène continue à s’accentuer

Parallèlement à cette production de plastique conséquente, il est à noter que seuls 10% de ces plastiques fabriqués auraient été recyclés.

Un bioplastique éco-responsable et aux bonnes propriétés mécaniques

Soucieux du respect de l'environnement, des scientifiques américains se sont penché sur des matériaux plus écologiques. Ils ont ainsi créé un bioplastique fabriqué à partir de poudre de bois et qui se dégrade en seulement trois mois.


Lire aussi : Une jeune femme de 23 ans crée un bioplastique qui se décompose en 6 semaines


Comme le relate le site dailygeekshow, ces scientifiques auraient utilisé de la sciure de bois et un solvant biodégradable pour parvenir à une substance appelée "bouillie"  qui fut transformée en bioplastique. En plus de devenir éco responsable, la solidité du matériau est au rendez-vous. Une caractéristique qui offre une résistance et une stabilité propices à remplacer les plastiques conventionnels, soit un paramètre d'exception qui affirme la réussite de ces scientifiques, là où d'autres avaient échoué.

Yuan Yao, co-auteur de l’étude soulignera cet atout :

 Nous avons mis au point un processus de fabrication simple et direct permettant de générer des plastiques à partir de la biomasse issue de la filière du bois, qui offrent également de bonnes propriétés mécaniques

Dans la phase de testing, les feuilles de bioplastique enterrées dans le sol auraient commencé à se fragmenter à partir de deux semaines pour se résorber complètement au bout de trois mois.

Le pari fut ainsi réussi pour ces scientifiques américains mais il est à souligner aussi l'optimisation du processus. En effet, au-delà de cette dégradation rapide, le bioplastique peut de surcroît être ramené à son état initial de bouillie débouchant ainsi, de façon circulaire, à la récupération et l'utilisation du solvant. Tout peut être ainsi recyclé et biodégradé ! Minimiser tous les matériaux et les déchets susceptibles de se retrouver dans la nature est promesse tenue. 

Le champ de possible de ce matériau serait aussi exponentiel, il pourrait ainsi servir en plus de son usage traditionnel au moulage en film pour les sacs et les emballages, voire en éléments destinés à la construction et à la fabrication automobile.

Ces scientifiques américains offrent ainsi une réponse concrète face à ce phénomène de pollution conséquent. Une problématique à prendre d'autant plus au sérieux quand on sait que la pollution aurait aussi pour effet le rétrécissement du pénis humain !