Un mode de vie zéro déchet : comment faire et par où commencer ?

Avec le zéro déchet, de nombreux Belges tentent d’adopter un autre mode de vie dans leur quotidien pour se diriger petit à petit vers une consommation plus durable et plus respectueuse pour la planète. Le mouvement zéro déchet (en anglais : zero waste) consiste en effet à prendre conscience de l’impact que notre consommation "classique" génère sur notre environnement et à adopter, en conséquence, une stratégie pour réduire au maximum nos déchets.

En bref, après s’être rendu compte qu’on pollue au quotidien (1), on tente de rectifier le tir en jetant moins (2) et en trouvant des alternatives pour consommer mieux (3). S’engager dans ce processus, c’est vouloir changer nos habitudes pour nous et pour la planète.

Une prise de conscience nécessaire avant de commencer

3 images
© Anton Petrus / Getty Images

Comme son nom l’indique, l’objectif du mouvement zéro déchet est donc de réduire au maximum ses déchets (jusqu’à ne plus en avoir du tout, idéalement). Pour avoir une idée du problème auquel il faudra s’attaquer, il est nécessaire de prendre conscience de ce que vous jetez et de l’impact de vos déchets. La première étape consiste donc à se poser les questions suivantes :

  • Combien de poubelles jetez-vous par semaine ?

  • Que contiennent-elles ?

  • D’où proviennent ses déchets ?

  • Ont-ils déjà eu un impact nocif sur leur environnement avant que je les achète ?

  • Et où iront-ils ensuite ? Seront-ils recyclés ?

  • Et si oui, quelles ressources seront nécessaires pour recycler mes déchets ?

Il peut être plus facile de visualiser, pièce par pièce, le nombre de déchets produits. Par exemple, dans la poubelle de la salle de bain, on pourrait éventuellement retrouver : des cotons-tiges usagés, des flacons de shampoing et de gel douche, des serviettes hygiéniques et des tampons, des disques démaquillants, des brosses à dents usagées, des rasoirs en plastiques jetables, etc.

Une fois vos déchets identifiés, vous avez votre cible. Ce sont eux, les nuisibles à éradiquer. Prenez ça comme un jeu et passez à l’étape suivante : comment faire maintenant pour les éviter et les faire disparaître de votre quotidien ?

Zéro déchet : les grands principes de bases

3 images
Bea Johnson © AFP

Bien sûr, ces changements d’habitudes ne se font pas du jour au lendemain et votre poubelle hebdomadaire ne va pas disparaître de sitôt. Pas de pression : l’important est de tenir son engagement et de progresser petit à petit, à son rythme et en fonction de ses moyens. Partez du principe que "la répétition fait le maître", et que vous n’êtes encore qu’un jeune padawan en plein apprentissage.

Ceci étant dit, garder en tête les "grands principes" du zéro déchet permet d’éviter de retomber dans les travers d’une consommation inutile et polluante, bien ancrée dans nos habitudes. La règle des 5 R (en français : 4R + C) de Béa Johnson est par exemple un bon moyen mnémotechnique pour se remémorer l’essence même du mouvement zéro déchet, par ordre de priorité :

  • Refuser : c’est la base. Dire non au superflu, à ce dont on n’a pas réellement besoin, ou à ce qui pollue trop. Exemples : les cadeaux inutiles, les tracts publicitaires dans la boîte aux lettres, la paille dans le cocktail, les quartiers de fruits suremballés, etc.

  • Réduire : aller à l’essentiel. Vivre mieux avec moins en adoptant un mode de vie minimaliste. Exemples : faire un gros tri dans ses armoires et donner ce qui ne sert pas, arrêter d’accumuler les objets en plusieurs exemplaires, arrêter de "prévoir, au cas où", se recentrer sur ce qui est indispensable là, maintenant, etc.

  • Réutiliser : d’abord réutiliser ce qui peut encore servir, et le réparer si cela est possible. Exemple : dire non à l’obsolescence programmée en rejoignant un repair café  plutôt que de foncer chez Mediamarkt.

  • Recycler : à défaut de pouvoir réutiliser, réduire ou réparer, trier ce qui est à jeter et le mettre au recyclage, pour permettre aux matériaux d’être réutilisés. 

  • Composter : cela ne concerne que les résidus alimentaires et les matières organiques. Les composter permet d’éviter qu’ils ne se retrouvent dans des sites d’enfouissement avec les autres déchets où, privés de l’air qui leur permet de se décomposer naturellement, ils produisent du méthane (un gaz à effet de serre 25 fois plus puissant que le CO2).

Suivre ces préceptes vous permettra d’adopter de nouveaux réflexes et de réduire considérablement vos déchets. Commencez par le haut de la liste, et progressez petit à petit.

Mais par quoi remplace-t-on les produits jetables à usage unique ?

Une fois la prise de conscience faite et le processus de réduction de déchet mis en place, il reste à résoudre l’achat de nouveaux produits indispensables à notre bon fonctionnement. L’idée étant ici de remplacer les produits jetables par des produits réutilisables ou rechargeables.

Mais comment remplacer tous ces produits jetables qui faisaient partie de notre quotidien ? Quelles sont les alternatives ? Où les acheter ? Comment bien les choisir ? Peut-on les fabriquer nous-même ? Si oui, comment ? Est-ce que ça coûte cher ? Est-ce aussi pratique ?

► RTBF Tendance lance une série "Zéro déchet", dans laquelle on vous fournira des conseils, astuces et idées pratiques zéro déchet pour chaque pièce de la maison.

Restez à l’affût !