Un milliard pour Notre-Dame, 33 millions pour l'Amazonie

Photo prise le 23 août 2019 des incendies en Amazonie
Photo prise le 23 août 2019 des incendies en Amazonie - © Victor Moriyama / Greenpeace

On se souvient des levées de fonds incroyables que l’incendie de Notre-Dame avait suscités seulement quelques heures après le drame.

Il aura fallu plus de 3 semaines pour que le fortuné et célèbre Leonardo Di Caprio décide de verser quelques millions pour aider à sauver notre poumon planétaire. Quatre millions et demi, pour être précis, une jolie somme en soi mais bien piètre comparée au milliard pour reconstruire la cathédrale.

L’acteur est connu pour son investissement (financier et personnel) dans la sauvegarde de la planète et de son écosystème, il a d’ailleurs créé une fondation (Earth Alliance) et est régulièrement l’invité dans des débats sur l’écologie. La somme versée sera répartie entre 5 organisations brésiliennes qui luttent (difficilement) contre les incendies depuis des semaines : Coordination des organisations autochtones de l’Amazonie brésilienne (COIAB), Instituto Associacao Floresta Protegida (Kayapo), Instituto Kabu (Kayapo), Instituto Socioambiental (ISA) et Instituto Raoni (Kayapo).

LVMH a débloqué 10 millions pour aider à endiguer les incendies et à préserver ce qui peut l’être.

Lundi, c’est le G7 qui débloquait des fonds. Près de 18 millions. Une somme conséquente mais certainement loin d’être suffisante pour tenter de sauver le seul poumon vert qu’il nous reste et qui part en fumée.

Nous attendons tous avec impatience que les grandes fortunes se réveillent et proposent leur aide financière avec autant d’altruisme et de générosité que pour la Cathédrale Notre-Dame.