Un géant de la mode en ligne teste les emballages réutilisables

Un géant de la mode en ligne teste les emballages réutilisables.
2 images
Un géant de la mode en ligne teste les emballages réutilisables. - © PeopleImages - Getty Images/iStockphoto

Zalando est le dernier grand acteur du milieu de la mode à explorer le concept d'emballages réutilisables en lançant un premier test dans les pays nordiques européens en vue de réduire les déchets plastiques.

 

La plateforme de vente en ligne a annoncé lancer une expérience pilote de quatre semaines sur les emballages réutilisables en Finlande, Norvège, Suède et Danemark. Ces enveloppes, qui pourront être réutilisées à de multiples reprises tant pour les livraisons que les retours, ont été conçues par la startup finlandaise RePack.

Le concept veut que les clients renvoient l'emballage à Zalando après avoir reçu les articles, même s'ils décident de les garder. Le site espère que cette initiative encouragera ses clients à réduire les déchets plastiques.

Les clients devront plier l'enveloppe, sur laquelle figurera le bon de retour, et la poster, pour qu'elle soit ensuite réutilisée.

"Pour rendre le concept d'emballage réutilisable évolutif, l'industrie du e-commerce est nécessaire dans son intégralité", a commenté Uwe Streiber de chez Zalando. "Cela nécessite des procédures standardisées et des options de livraison centralisées pour les emballages réutilisables. Grâce aux emballages réutilisables, la matière n'est plus un déchet mais une ressource. Un système uniformisé permettant aux clients de rapporter leur emballage, par exemple au supermarché, simplifierait la vie de tout le monde."

 

Les grandes enseignes de mode s'intéressent de plus en plus à l'utilisation d'emballages plus durables. En août, la marque de chaussures et d'accessoires canadienne Aldo Group a annoncé l'arrêt de l'utilisation de sacs en plastique à usage unique contre des boîtes de chaussures en carton recyclé équipées d'une poignée en corde. La griffe britannique Burberry s'est engagée il y a quelques mois à réduire et à ne plus utiliser d'emballages à usage unique d'ici 2025.