Un "battement de cœur" détecté dans un nuage de gaz cosmique

Un "battement de cœur" détecté dans un nuage de gaz cosmique
Un "battement de cœur" détecté dans un nuage de gaz cosmique - © Science Photo Library - NASA/ESA - Getty Images

Des scientifiques ont repéré, dans un nuage de gaz cosmique récemment découvert, ce qui semble être un "battement de cœur".

Après que la Nasa a annoncé qu’un astéroïde est passé vraiment près de la Terre, les mystères et découvertes astronomiques continuent.

Le nuage en lui-même n’a rien de plus extraordinaire que les autres de la même famille mais ce qui a intrigué les chercheurs est cette pulsation qui est synchronisée avec un trou noir se trouvant "à proximité", selon l’Independent. Situés à environ 100 années-lumière, le trou noir et le nuage sont connectés l’un à l’autre mais les scientifiques ne savent pas pourquoi.

La découverte s’est faite par hasard, en passant au crible une décennie de données du télescope spatial Fermi de la Nasa et en examinant un système à 15.000 années-lumière connu sous le nom de S433. Dans ce système se trouve une étoile géante environ 30 fois la taille de notre soleil accompagnée d’un trou noir, les deux tournent l’un autour de l’autre tous les 13 jours et le trou noir "aspire" une partie de la matière de cette étoile.


A lire aussi : 24.000 km/s autour d’un trou noir, découverte de l’étoile la plus rapide jamais observée


"Cette matière s’accumule dans un disque d’accrétion avant de tomber dans le trou noir, comme de l’eau forme un tourbillon au-dessus du drain d’une baignoire", explique Jian Li, l’un des chercheurs de l’article. "Une partie de cette matière ne tombe pas dans le drain mais jaillit à grande vitesse en deux jets dans des directions opposées au-dessus et en dessous du disque d’accrétion."

Cependant, ce disque d’accrétion n’est pas exactement aligné sur l’orbite des deux objets célestes. En effet, il oscille et les deux jets tournent en spirale dans l’espace plutôt que de s’étirer en lignes droites. Ces jets oscillent sur une période d’environ 162 jours. Et c’est ce même rythme qui est repéré dans le signal de rayons gamma du nuage, à 100 années-lumière.

Li explique à quel point la découverte est incroyable : "Trouver une connexion aussi claire, à environ 100 années-lumière de distance, alors que le nuage n’est même pas dans la direction des jets, c’est aussi inattendu qu’étonnant. Par contre, nous ne savons pas comment le trou noir peut être lié au rythme cardiaque du nuage de gaz." Un mystère à résoudre !