Un astéroïde va passer "proche" de la Terre mais quelle est la définition de "proche" pour la Nasa ?

Un asteroïde va passer "proche" de la Terre mais quelle est la définition de proche pour la Nasa?
2 images
Un asteroïde va passer "proche" de la Terre mais quelle est la définition de proche pour la Nasa? - © Capture d'écran Nasa

Un astéroïde aussi grand que la pyramide de Gizeh va passer près de la Terre. Vous en avez déjà lu beaucoup des titres racoleurs dans le genre mais ils ne sont pas aussi mensongers que cela.

La Nasa définit ce qu’elle entend par "proche" et cela ne veut pas dire qu’ils vont s’écraser et nous anéantir comme les dinosaures.

Comme on peut le voir sur la capture d’écran venant du site de la Nasa qui suit l’avancée de l’astéroïde 2019 YP5, il est en ce moment au plus proche de la Terre (les deux noms étant l’un sur l’autre et donc pratiquement illisibles). 2019 YP5 est catégorisé comme un astéroïde Aten, défini par la Nasa comme des débris célestes avec "des orbites proches de la Terre similaires à celles de 2062 Aten".

L’astéroïde, mesurant 123 mètres de long, se déplace vers la Terre à une vitesse de 13,5 kilomètres par seconde ce qui pourrait effrayer mais, n’ayez crainte, il restera à bonne distance. La Nasa a en effet déclaré que l’astéroïde passerait à 8,2 distances lunaires (une distance lunaire correspondant à 384.400 kilomètres). On a de la marge !


Lire aussi : Oumuamua : un astéroïde vestige d’une civilisation extraterrestre intelligente en perdition ?


Alors si près d’un million de km est considéré comme "proche", quel critère la Nasa utilise-t-elle pour définir ces objets célestes qui passent autour de la Terre ?

Les objets géocroiseurs qui s’approchent de la Terre

Les NEO (Near Earth Objects, objets géocroiseurs en français) sont définis comme tel par la Nasa : "Les objets géocroiseurs (NEO) sont des comètes et des astéroïdes qui ont été poussés par l’attraction gravitationnelle des planètes proches vers des orbites qui leur permettent d’entrer dans le voisinage de la Terre."

Il est très important pour les astronomes et autres chercheurs de surveiller les allées et venues de certains NEO. D’abord pour garder un œil sur la distance et la direction qu’ils prennent, on ne voudrait pas finir comme les dinosaures. Mais surtout pour en apprendre plus sur l’univers et la formation de notre système solaire puisque ces débris sont restés relativement inchangés depuis environ 4,6 milliards d’années. Une mine d’or pour l’étude astronomique. Dès lors, la notion d’observation entre en jeu dans la définition de la "proximité" d’un NEO.

La Nasa explique également que les distances spatiales sont bien différentes des distances terrestres : "En orbite autour du Soleil, les objets géocroiseurs peuvent parfois s’approcher de la Terre."

"A noter qu’un passage "proche" astronomiquement peut être très éloigné en termes humains : des millions voire des dizaines de millions de kilomètres."

La Nasa considère comme "proche" un astéroïde ou une comète si son orbite la plus proche du Soleil (le périhélie) est inférieure à 1,3 unité astronomique (équivalant à 150 millions de kilomètres) et si l’objet peut être étudié et observé depuis la Terre.