Un arbre planté pour chaque naissance à la Ville de Bruxelles

Un arbre planté pour chaque naissance à la Ville de Bruxelles
Un arbre planté pour chaque naissance à la Ville de Bruxelles - © artJazz - Getty Images/iStockphoto

La Ville de Bruxelles dispose un Plan Climat et il contient une mesure symbolique: pour chaque naissance d'une petite bruxelloise ou d'un petit bruxellois, un arbre sera planté.

Adopté en mai dernier, le Plan Climat (rediscuté récemment lors du conseil communal) prévoit une série de mesures en vue de permettre à la capitale d'atteindre une série d'objectifs environnementaux et climatiques. Il est question d'acquérir des véhicules de service plus verts, de systématiser les achats groupés d'énergie verte pour les particuliers, de remplacer l'éclairage traditionnel des bâtiments communaux par du Led... Ou encore de planter un arbre à la naissance d'un bébé dans une des maternités situées sur le territoire de la Ville de Bruxelles (Brugmann, Saint-Jean, Saint-Pierre...)

Concrètement, l’arbre sera planté sur le territoire de la ville (en voirie, parcs) mais aussi dans un pays du Sud (Afrique, Amérique...). "Pourquoi un pays du Sud? Parce qu'il s'agit de faire comprendre que l'enjeu climatique dépasse les frontières", soulignent Benoît Hellings (Ecolo), échevin du Climat et Zoubida Jellab (Ecolo), échevine des Espaces verts. "Le CO2, le dioxyde de carbone, est capté partout dans le globe et a un impact partout dans le globe.

3000 naissances par an

Les parents se verront remettre une petite carte, lors de l'inscription de leur enfant dans les registres communaux. L'information sera également relayée sur le site Internet de la Ville. Chaque année, environ 3000 enfants naissent sur le territoire bruxellois.

Si la mesure a été adoptée et bénéficiera d'un financement de 25.000 euros, les premières plantations ne devraient pas avoir lieu avant fin 2019 ou début 2020. "Avant cela, nous devons d'abord trouver des accords avec des associations actives dans la coopération avec les pays du Sud afin de voir comment organiser le processus", précise Zoubida Jellab. "En tout cas, c'est une mesure symbolique qui permet de souligner auprès du public l'enjeu lié à l'environnement. Il y a un vrai besoin à l'éducation à l'environnement."

Un permis de verduriser en ville 

Le Plan Climat contient également une section relative à la verdurisation des espaces, ici, à Bruxelles. "A l’instar d’autres centres urbains (Paris, Liège, etc.), la Ville de Bruxelles souhaite développer un outil en ligne destiné aux habitants ou groupes d’habitants qui souhaitent demander un permis de végétaliser", détaille le plan. "Cet outil facilitera le suivi administratif des demandes, ainsi que les démarches liées à la mise en œuvre des projets de verdurisation. Objectifs à atteindre: permettre aux habitants de mettre en oeuvre des projets de végétalisation (bacs potagers, plantes façade, pieds d’arbre fleuris, etc.) sur l’espace public." Selon Zoubida Jellab, "nous avons eu plusieurs épisodes caniculaires et il est nécessaire de rafraîchir la ville par la verdurisation. Mais il ne s'agit pas juste d'améliorer la qualité de vie, de rendre la ville plus agréable, mais de lutter aussi contre la pollution. Les arbres sont d'efficaces filtres à pollution."

La Ville en profitera également pour sensibiliser par rapport aux essences indigènes comme les pollinisateurs et les arbres fruitiers.

Dans le cadre du Plan Climat, un jeu vidéo a également été mis en ligne.

Les mesures reprises dans le plan Climat de la Ville de Bruxelles seront évaluées en 2020, après leur mise en route. Il intégrera l'Agenda 21, l'ancêtre des plans environnementaux communaux.

RTBF Info - Karim Fadoul